Domaines de la famille Carsenac et de Rumet-Carsenac en Limousin et Marche
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Visite de Castelreng de Cordas

Aller en bas 
AuteurMessage
Castelreng de Cordas

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Visite de Castelreng de Cordas   Dim 24 Juil - 8:43

De passage en limousain, Castelreng s'était laissé tenter par une visite à la soeur ainée de Bruenor. Le jeune homme lui avait tant parlé de son ainée qu'il en était à penser qu'il ne pouvait ne pas aller présenter ses hommages à cette jeune femme.
Il était plus que tant pour lui également de reprendre le cour de sa vie, de sortir de ce cloître qu'il s'était crée et dans lequel il se complaisait depuis des mois et des mois et d'enfin avoir une vie sociale.

Il avait donc laissé le reste de son groupe dans une clairière non loin des terres de la Dame et en ce beau matin estival, avait chevauché le peu de chemin qui le mena jusqu'à la grille du château de Viam. Chemin faisant, il ne s'en était pas moins demandé ce que penserait la jeune dame de sa venue. Après tout, ils ne se connaissaient point. Trop tard cependant pour faire demi tour, le poste de garde était devant lui, il ne pouvait donc plus faire marche arrière. Non pas que Cordas était d'un naturel timide, il était plutôt devenu au cour de ses mois à rester enfermé quelque peu sauvage.

Alors qu'il en était à trouver une autre raison quand à sa présence ici, le garde sortit de sa guérite, il lui fallait s'annoncer.


Bonjour mon brave.. Fais savoir à la Dame de Viam que le senher de Cordas désire lui présenter ses hommages..

Sa voix grave dont l'accent chantant du pays d'Oc ne pouvait que montrer que l'homme, tout de noir vêtu, n'était pas de la région.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard

avatar

Messages : 3
Localisation : La porte !

MessageSujet: Re: Visite de Castelreng de Cordas   Dim 24 Juil - 11:57

Alors que le soleil ce levait, Richard le garde de service lui dormait comme a son habitude, une bouteille presque vide trainant a ses pieds seuls les ronflements trahissaient la présence d'une vigie, un homme ce présentât alors qui ne voyant pas les yeux du garde fermés a cause du heaume baissé ce mis a clamer avec un accent sudiste appuyé :

Bonjour mon brave.. Fais savoir à la Dame de Viam que le senher de Cordas désire lui présenter ses hommages..

Surpris d'être ainsi dérangé de bon matin, un sursaut vint faire trembler la chaise qui ce dérobât sous le fessier du Richard, rouspétant il réussit tant bien que mal a ce redresser, tache rude de par le pois de cette satané armure que la Dame de Viam impose a ses gens d'armes (dsl pour le jeu de mot).

Il s'adressa a l'inconnu d'une voix sèche et agressive :

Quel est s'bougre qu'ose déranger l'vétéran d l'ost Limousine ?

Son regard ce porta sur les armoiries de Cordas puis sur la couronne seigneurial trônant sur la crane sur Castelreng, le garde avala sa salive devants l'hôte de marque et ce reprit d'une voix mielleuse.

J …. dsolé sgneur, j n'était pas mis au courant qu'un sgneur de vote rang viendra s' matin, j'suis Riccard l'garde d'ici qu dois-je annoncer a la mitresse des lieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castelreng de Cordas

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Re: Visite de Castelreng de Cordas   Dim 24 Juil - 15:20

Un sourcil se haussa lorsqu'il vit le pauvre bougre se vautrer de sa chaise, retenant un sourire amusé quand le garde se releva, Castelreng tentait donc tant bien que mal de garder son sérieux.
Il ne releva donc pas les premières paroles de l'homme mais poussa un soupir d'exaspération lorsque ce dernier lui redemanda son identité.

Posant un coude sur le pommeau de sa selle alors que son palefroi était à s'agiter, il se pencha légèrement vers l'homme en arme et le regardant droit dans les yeux, réitéra sa " présentation" d'un ton faussement calme .


Fais savoir à ta maîtresse que le Senher de Cordas souhaite lui présenter ses hommage.... As-tu bien compris cette fois mon brave ? ... ou dois-je de nouveau me répéter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard

avatar

Messages : 3
Localisation : La porte !

MessageSujet: Re: Visite de Castelreng de Cordas   Dim 24 Juil - 23:39

Le garde, ayant peur que le sieur lui tienne rigueur et fayotte a la propriétaire du castel, écouta la présentation distingué avant de lui répondre.

Fais savoir à ta maîtresse que le Senher de Cordas souhaite lui présenter ses hommage.... As-tu bien compris cette fois mon brave ? ... ou dois-je de nouveau me répéter ?

Nan j'pas sourd non plus ... mais j'doit r'garder s'vous êtes su'le registre.

Richard prit le registre et le fixa durant bien 10 minutes avant de relever la tête en s'adressant a Castelreng de façon quelque peu gêné.

Heu v'pouvez r'garder s'vous s'i êtes marqué ?
J'i oublié qu'chavé pas lire ….


Le simulacre de garde ne comprenait toujours pas pourquoi Bruenor lui avait demandé de prendre ce poste juste ce matin la, car après tout sont boulot a lui c'est juste faire des rondes sur les remparts.
Il alla sonner la grosse cloche, pour prévenir la garde habituelle de l'arriver d'un hôte.


L'Cap va arriver, Elric lui i sait lire !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castelreng de Cordas

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Re: Visite de Castelreng de Cordas   Lun 25 Juil - 6:13

Une chose était sûre, la dame était bien gardée ! Même si l'homme qu'il avait face à lui était légèrement crétin sur les bords, Castelreng se rendait compte qu'on entrait pas comme dans un moulin à Viam.

Il n'était certes pas attendu et donc encore moins sur le registre que le garde s'acharnait à regarder........ à l'envers.... Cordas, plutôt que de s’énerver, s'amusa finalement de la situation, se surprenant même de vouloir en rire. Ce n'était plus dans ses habitudes de prendre les choses de ce genre avec le sourire, il faut bien dire que d'ordinaire il s'en serait fâché et pas qu'un peu. Réalisant cet état de fait, il secoua la tête comme voulant retrouver son air bougon des derniers mois. Impossible cependant, le garde venait de lui avouer son illettrisme. Castelreng partit d'un grand rire qui se transforma vite en fou rire sans rien pouvoir y faire.

Lorsqu'enfin le rire cessa, il se redressa, retrouvant son sérieux et ne put que dire au garde qui venait de faire sonner une cloche.


Soit mon brave.... attendons ton capitaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Lesang
Intendant des Cars [PNJ]
avatar

Messages : 38

MessageSujet: Re: Visite de Castelreng de Cordas   Mar 26 Juil - 21:46

Le capitaine en question, qui n'était guère qu'intendant en titre du domaine, prit de fait tout son temps pour arriver, même après que la cloche du poste de gare ait sonné. C'était qu'il avait à faire ailleurs. La Carsenac qu'il servait devait repartir le plus rapidement possible pour la Touraine, et quoique en un seul morceau, elle était ralentie par les allégeances dont elle revenait et qui exigeaient qu'elle troque sa robe de circonstance contre des vêtements d'homme avant de repartir. Plus gênant, il fallait achever de préparer la charrette qui l'escorterait jusqu'en Touraine, et ça, ce n'était pas de la tartelette. Elric ne se hâta donc pas pour répondre à l'appel du garde de service. Quand il arriva cependant, il vit en premier lieu un Richard apparemment embêté et un autre homme qui avait dû bien rire peu avant, à voir sa mine. Et ce fut à ce dernier qu'il s'adressa en ces mots :

Elric Lesang, intendant du domaine. Que puis-je, Messire ?

Dire qu'il ignora ostensiblement Richard aurait tenu de l'euphémisme. Le vieillissant intendant n'avait pas coutume qu'on lui impose qui que ce soit à quelque poste que ce soit à Viam, et il entendait bien procéder de même en celui des Cars sous peu. Alors certes, Richard avait d'habitude sa place sur les remparts, avec un ou deux camarades, mais c'était un homme d'Elric qui gardait la porte. Un gars qu'il connaissait bien, pas un étourdi richardesque. Pour l'heure, il ne voyait que le visiteur, un peu plus jeune que lui... Et encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambryen

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Re: Visite de Castelreng de Cordas   Mer 27 Juil - 18:19

Il avait filé en douce, du moins, c’est ce qu’elle croyait, il était parti sans trop prévenir, c’est ce dont elle était sûre. Alors, la Bulette, toujours à la recherche d’une ânerie à faire et trouvant que le temps paraissait bien plus long lorsque Joé n’était pas avec elle, trouva fort plaisant de faire une chasse à son paternel. Qui devait se bouger le train aussi pour la reconnaître comme tel. Il était parti à cheval et tout le monde savait que Bulle avait une sainte horreur des chevauchées, mais ne sachant ou il allait, elle se dépêcha de seller sa bourrique nommée « machine » depuis qu’elle avait eu le loisir d’apprendre les fondements de l’équitation, au détriment de son propre fondement.

Bulle d’Ambr, blondinette maladroite, se hissa sur sa monture, espérant se montrer discrète pour suivre son adorable Papounet se glisser dans la forêt comme une ombre qu’il était ces derniers temps. Mais ne pouvait-il pas pour une fois, chanter à la cantonade et faire part de sa bonne humeur ? Il avait prit de l’avance sur la jeunette et celle-ci le suivait de loin, faisant attention aux bruits, qu’il faisait et qui déterminait son itinéraire et qu’elle faisait et qui pouvait la balancer à n’importe quel instant.

La chevauchée fut aisée, l’ancien allait tranquillement sur son dada et Ambr’ gérait le sien comme elle pouvait, ne faisant pas beaucoup de progrès dans l’art équestre, mais en filature, elle commençait à devenir bonne. Pas qu’elle passait son temps à filer son père pour savoir ce qu’il faisait … mais elle passait son temps à filer son père pour savoir ce qu’il faisait. C’était toujours plus fort qu’elle, Bulle aimait savoir ... Bon, pas tout hein, y’avait des trucs dont elle n’avait que faire et qui l’ennuyait au plus haut point, mais les allées et venues de Cast, c’était son lot quotidien d’émerveillement. Aussi, quand elle arriva en vue d’un domaine, ne connaissant pas les blasons, elle observa de loin Cast qui parlementait avec un garde, visiblement pas très chaud ballot et un peu badaud sur les bords vue qu’elle entendit par deux fois, le vieux s’annoncer.

Aussi, c’est au même instant que celui où un autre garde arrivait et que Cast allait devoir se présenter une troisième fois que Machine se fit piquer par une de ses mouches insupportables qui se logeaient dans les recoins les plus inaccessibles des chevaux et qui s’en donner à cœur joie de les faire tourner en bourrique. Machine s’emporta donc, emportant avec elle la gringalette, plus galette que grin et s’en allant ventre à terre, la bouche écumante et la queue fouettant l’air, en direction de la grille. Bien évidemment, y’aurait aucun intérêt à ce que le mulet de compétition de la Bulle s’en aille dans une autre direction.

Une fois devant là-dite grille, Bulette se retenant de hurler et rouge tomate de s’être cramponnée, maudit sa jument encore une fois et dans un magnifique vol planée digne de la figure de style que l’on nomme un soleil, se mangea la poussière violement, évitant de peu la grille du domaine qui était encore fermée. La mouche ayant fait son affaire et la Bulle démasquée, elle pesta, crachant le sable et l’herbe qu’elle avait eu le loisir d’avaler à pleine bouchée, Machine, d’un air satisfaite, s’en alla brouter non loin. Déjà rouge d’avoir forcée, il n’était pas possible de voir l’empourprement de la Bulle lorsque son père posa ses yeux sur elle. Un peu bancale et le côté droit douloureux, elle tenta de se relever, les larmes de douleurs commençant à couler sur ses joues, emportant avec elles les grains de poussières qui s’étaient déposé là juste avant.

Pas fière pour un sou, Ambr’, assise par terre, leva les yeux vers son adorable Papounet qui saurait se montrer clément en de telles circonstances et lui fit un faible et bref sourire d’innocence avant de rebaisser les yeux au sol. Elle avait fichtrement mal à son bras gauche, heureusement pour elle, elle était droitière mais, elle allait se souvenir de cette chute. Elle prit tout de même le courage de se racler la gorge pour murmurer à l’attention de Cast un faible :


« Je suis désolée … Mais … On est où ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard

avatar

Messages : 3
Localisation : La porte !

MessageSujet: Re: Visite de Castelreng de Cordas   Mer 27 Juil - 20:44

Richard était certes borgne et vieux, il ne loupa pas la scène pour autant, il examina attentivement la petite et en conclu qu'il s'agissait de la bulle dont Bruenor lui avait parlé, il vit déjà les 20 écus promis par le jeune maitre dans la poche, il s'avança donc et s'adressa a Ambryen.

D'moiselle Ambryen ?
J'suis Riccard, v'etes attendu m'dame


Le garde donna une clef a la demoiselle:


Clique pour ouvrir:



Faut m'suivre d'moiselle, v'inquitez po l'sieur v'indra bien plus tard, ordres du maitre.

Il prit les devants et guida la demoiselle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambryen

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Re: Visite de Castelreng de Cordas   Mer 27 Juil - 21:47

Pas le temps de cogiter que le garde ignare l’interpellait et lui fourrait dans la main une clé presque plus grosse qu’elle. Pas le temps non plus de se lever, juste à peine une seconde pour jeter à son père un regard interrogateur … Mais dans quel merdier est-ce qu’elle s’était encore jetée. D’ailleurs, comment ça se faisait que le garde connaisse son nom et puis qu’elle soit attendue ? C’était un comble, la Bulette ne savait même pas où elle se trouvait.

Instinctivement, elle se saisi de la clé mais n’avait pas pour intention de se remettre debout ou de se dépoussiérer, de toute façon, qui donc pouvait l’attendre, elle ne connaissait personne dans ce coin là, d’ailleurs avec son sens de l’orientation aussi affuté que celui d’un GPS mal réglé, la blondinette ne savait même pas dans quel coin du Royaume le groupe se trouvait.


« Mais .. hein … Quoi .. On m’attend ? .. Mais .. Qui m’attends ?!? »

Encore sous le coup de sa chute, sonnée comme une cloche à vache, le ding-dong retenti au moment où le garde lui attrapa le bras avec un peu trop de vigueur. Bulle grimaça, grinça des dents pour ne pas hurler de douleur et docilement, oubliant un instant que son père se trouvait là, se laissa trainer docilement par le garde. Pour sur qu’elle lui ferait payer un jour son excès de zèle à celui là. On n’avait pas idée de faire mal à une Bulette, si frêle et fragile. Mais elle ne pouvait rien faire, il était plus grand et plus fort qu’elle et la douleur l’emportait sur sa volonté.

Inconsciemment, elle savait que Cast ne laisserait pas faire ça, la blondinette lui lança un regard implorant, même si elle s’était retrouvée là par sa faute, qu’elle ne pouvait en vouloir qu’a elle-même, qu’elle avait surement cherché les ennuis, peut-être même qu’ils se trouvaient dans un repaire de brigands. Mais bon sang, qu’est ce que le ténébreux faisait dans un endroit pareil dans ce cas … N’avait-il que si peu d’estime pour sa couronne ? Et puis, pourquoi est-ce qu’on lui avait donné une clé ? Une clé, c’est pour ouvrir les portes, pour les refermer derrière soi … Pas pour se faire trainer …

Le garde la lâcha enfin devant une porte qui lui paraissait immense et malgré la peur et l’angoisse qu’elle ressentait, la jeune fille aussi adroite de ses mains qu’un manchot, ne résista pas à la curiosité d’ouvrir la porte. Elle aurait pu retrouver le néant derrière qu’elle n’aurait hésité une seconde de plus. Elle enfila donc l’énorme clé dans la clenche et poussa la lourde porte de son bras encore valide après avoir prit la peine, au cas-où, de s’épousseter les vêtements, oubliant qu’elle avait des larmes qui avaient coulées sur ses joues et laissaient des traces sur son visage si fin. Se tenant le bras, seule dans l’immense couloir, la crevette qu’elle était préféra entrer dans la pièce et au mieux se cacher que de rester à portée de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castelreng de Cordas

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Re: Visite de Castelreng de Cordas   Jeu 28 Juil - 6:54

Si il s’était amusé d’avoir à faire avec un garde aussi balourd et ignare, il n’en trouva pas moins l’attente de l’arrivée du capitaine relativement longue. Certes il n’était pas attendu par la dame des lieux, certes il était étranger en ce domaine, mais il n’en restait pas moins que pour le Ténébreux le moment où la cloche retentit et celui où le capitaine arriva fut longue.

Lorsqu’enfin le gradé arriva, une cavalcade se fit entendre. C’est tout juste si Castelreng prit garde aux présentations que déjà il se retournait pour regarder qui pouvait arriver à aussi vive allure. Un messager venu annoncer une triste nouvelle se laissa t-il penser sur le coup. Cependant, il eut tôt de réaliser qu’il en était autrement en reconnaissant la monture et le cavalier, ou plutôt LA cavalière qui arrivait dans une course folle. L’inévitable se produisit alors qu’il sautait de son palefroi, sa fille, car il s’agissait bel et bien d’elle, fit un soleil digne de ses talents équestres et vient atterrir lourdement aux pieds de la grille d’entrée du domaine.

Il aurait du savoir qu’elle le suivrait, il en avait toujours été ainsi, il ne pouvait faire un pas sans l’avoir à ses basques. Pourquoi alors avait-il pensé qu’il en serait autrement aujourd’hui ? Il avait très certainement compté sur la fatigue de la chevauchée de la veille, la pensant bien endormie lorsqu’il avait pris la route pour Viam. De plus, piètre cavalière, il n’avait pas pensé un instant qu’elle ferait la bêtise de le suivre. Le lui avait-il dit ? Non mais… . Il était normal, logique, compréhensif, légitime même qu’elle ne pouvait que se faire accompagner, pour sa sécurité. C’était cependant chose impossible pour la blondinette, il aurait du s’en douter et quand bien même il lui aurait fait part qu’elle ne devait se mettre en selle sans être savamment accompagnée, en aurait-elle fait qu’à sa tête, la preuve en était. Pour l’avoir un brin obéissante, ne devait-elle pas se retrouver devant le fait accompli ? Ne le lui avait-elle pas, par le passé, prouvé lorsqu’elle s’était retrouvée coincée sur un bateau en partance pour Tombouctou ? Une fois de plus il ne pouvait que constater sa lamentable erreur. Il aurait du s’en trouver courroucé, il n’en fut rien tant l’inquiétude le tenailla à la vue de sa Bulle crachant herbes et terre.

Un regard échangé, un timide sourire de la blondinette écervelée, pas le temps pour le paternel d’aller s’enquérir de l’état de sa fille que déjà le balourd était à la relever, lui fourrant dans la main une clé tout en lui disant qu’elle se devait de le suivre car elle était attendue.

Attendue….. ????

Comment cela se pouvait-il alors que personne céans ne savaient leurs présences icelieu ?
Comment ce garde illettré connaissait-il le nom de sa Bulle ?
Autant de questions qui taraudait le paternel alors qu’il regardait impuissant sa fille disparaitre de sa vue. Cela ne pouvait se passer de la sorte ! Il sentait la colère lui monter. Se tournant alors vers le capitaine qui, jusque là n’avait bougé le petit doigt, laissant son sous-fifre embarquer la blondinette, Cordas inspira un grand coup avant de lâcher.


Cette donaisèla est Ma fille ! De quel droit l’emmène t-on sans mon approbation ? Je suis le Senhèr de Cordas, venu présenter mes hommages à votre maîtresse ! J’exige cette fois la rencontrer pour qu’on me dise pourquoi Ma fille vient de m’être enlevé ! Pourquoi vous ! Capitaine ! Avez laissé faire !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Lesang
Intendant des Cars [PNJ]
avatar

Messages : 38

MessageSujet: Re: Visite de Castelreng de Cordas   Jeu 11 Aoû - 22:51

Mais qu'est-ce que c'était que ce délire ? D'abord l'arrivée en grande pompe d'une jeune femme sortie d'on ne savait où, qui s'écrasa d'ailleurs, au sens le plus littéral du terme, devant l'intendant... Ensuite l'interception de la même jeune fille par l'autre abruti de Richard, leur évaporation dans les entrailles de la demeure, et enfin le père, puisqu'il devait l'être, qui commençait à tempêter. C'était vraiment du grand n'importe quoi. Parce que la disparition si rapide de la demoiselle Ambryen ne pouvait vouloir dire qu'une chose.

Richard la connaissait. Donc Bruenor la connaissait. Donc placer Richard était une manoeuvre encore plus grosse qu'une simple volonté de marquer son territoire. C'était tout simplement préparer une arrivée, et trouver un moyen de la faire échapper à la vigilance d'Elric. Celui-ci était d'ailleurs à deux doigts de voir rouge pour aller casser la figure, dans les règles de l'art, au malandrin de garde qui s'était foutu de sa gueule, et l'aurait fait s'il n'y avait pas eu de public. Ce public était d'ailleurs, manifestement, dans un état d'agacement assez similaire à celui de l'intendant. L'un dans l'autre, le vieillissant Elric commença par rétorquer, sans doute du ton un peu sec de celui qui est chez lui :


Cet homme n'est pas des miens ou de ceux de la Vicomtesse. Il est à son frère, Bruenor de Rumet-Carsenac. Quant à rencontrer Sindanarie, je crains de devoir vous faire patienter quelques instants, je ne sais ni si elle est là, ni si elle est visible pour le moment.

Puis, plus bas, Lesang continua, juste assez rapidement pour espérer que la familiarité avec la maîtresse des lieux, qui transparaissait dans son propos précédent, passerait inaperçue :

Pour tout vous dire, si j'cause à ce gars-là, j'lui éclate les dents... La prochaine fois que l'autre freluquet me flanque quelqu'un dans les pattes, j'pense que c'est même à lui que je les briserai.

Bah oui, hein. Fini de rire. C'était lui qui était chargé de la gestion du domaine et qui travaillait pour Sindanarie. Il n'avait pas de lien avec Bruenor, il avait toujours considéré l'union dont il était le fruit comme une erreur de son plus proche ami et père dudit garnement, et il avait un mal de chien à digérer que le jeune homme puisse se comporter en maître à Viam. Se redressant, retrouvant un volume sonore standard, le grisonnant reprit :

Quoi qu'il en soit, souhaitez-vous vous installer en attendant l'arrivée de la Vicomtesse ? Je puis vous mener à la bibliothèque, ou à un fauteuil, selon votre préférence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite de Castelreng de Cordas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite de Castelreng de Cordas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite de la brasserie PALM
» Visite d'un parc d'attraction demain
» visite chez un pédiatre...
» Visite obligatoire pour la CAF?
» Projet de visite guidée du quartier de l'Eure !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Famille Carsenac et de Rumet-Carsenac :: Seigneurie de Viam :: Le Domaine seigneurial :: Le poste de garde-
Sauter vers: