Domaines de la famille Carsenac et de Rumet-Carsenac en Limousin et Marche
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lessive à l'étang

Aller en bas 
AuteurMessage
chapuce
Bourguignon
avatar

Messages : 10
Localisation : Dans les bras de sa belle

MessageSujet: Lessive à l'étang   Sam 13 Fév - 22:18

Chapuce vint se perdre sur les bords de l'étang proche du village.
Une étendue de sable bond semblait l'accueillir et l'inciter à la détente.
Chapuce se défit des ses hardes et entreprit de les laver dans l'eau et de les étendre sur les roseaux environnants.

Plus il lavait, plus il s'exposait au soleil et finit par se jeter dans l'eau pour se laver en entier

La douceur du soleil le fit s'endormir sur le sable, ses hardes posées sur les roseaux ondulant dans le vent léger.

Sentant la fraicheur du soir s'étendre sur le lac, le jeune homme repris ses hardes et partit à la recherche d'une auberge ouverte ou d'une botte de foin accueillante.


Dernière édition par Chapuce le Dim 21 Fév - 11:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie Sansoucis
Villageoise [PNJ]
avatar

Messages : 11
Age : 26
Localisation : Viam

MessageSujet: Re: Lessive à l'étang   Jeu 18 Fév - 12:49

C'tait rare, les gens qui étaient de passage à Viam. Y'avait pas des masses d'étrangers, pis les étrangers étaient en général vite connus parce qu'ils étaient très observés... Et ce fut le cas d'l'étranger qui s'était promené dans l'village. L'avait une bonne tête, une certaine distinction p't'ête. En tout cas, l'avait meilleure figure qu'la plupart des jeunes gens du village. Et c'était sur cette pensée que Marie avait suivi l'jeune homme qui s'baladait dans Viam.

En fait, elle l'avait suivi jusqu'au lac, et là, alors qu'elle venait de s'asseoir dans les herbes à l'orée de la bande de sable, surprise ! V'là t'y pas qu'il se déshabillait et qu'il rentrait dans l'lac, comme ça, en plein hiver ! Ebahie, elle le regardait faire, curieusement incapable de l'empêcher d'essayer d'attraper la mort. Ben oui, fallait ête honnête, s'baigner dans l'lac à cette saison, c'tait d'la folie furieuse. L'était p't'être plus résistant qu'les hommes de Viam, après tout, c't'étranger... Et il devait être d'autant plus résistant qu'une fois sa lessive faite, il s'allongea et s'endormit, comme ça, sans problème, sur le sable... C'tait pas possible, il d'vait être une force de la nature... Un esprit de l'étang v'nu visiter son domaine, peut-être ? Ca pouvait expliquer sa bonne figure.

Tant que nous y sommes, petit point sur la jeune fille qui observe curieusement l'homme en vadrouille à Viam. Pas tout à fait innocente, elle entrait dans sa dix-neuvième année. Son visage ovale, écrin naturel à deux yeux sombres comme la nuit, était coloré par la vie au grand air et légèrement rougi aux joues par le vent qui soufflait doucement. Pas plus mal vêtue que la plupart des paysannes de Viam, elle éait ce jour-là drapée dans une sorte de longue cape de laine d'une couleur indéterminée.

Et d'un coup, voilà que le dormeur se réveillait, arrachant presque un sursaut à la jeune fille qui s'engourdissait doucement, à force de surveiller qu'il ne mourrait pas sur place. Et, ni une ni deux, il récupérait ses affaires éparpillées alentours et repartait vers l'village. Alors, forcément, ni une ni deux, la jeune fille se précipita dans son sillage et s'écria, quand elle le attrapa :


Z'êtes d'ici, M'sieur ? Excusez la question, c'est juste, que, euh... J'vous avais jamais vu dans l'coin, alors je me demandais qui vous étiez au juste...

Eh oui, car elle s'tait bien rendu compte qu'elle était un peu abrupte. ca s'faisait pas, d'aborder les gens comme ça. M'enfin, c'tait comme ça, elle était curieuse, pis c'était trop tard d'toute façon, elle s'était montrée et avait abordé l'étranger, alors c'tait à lui d'se débrouiller pour s'débarrasser d'elle. Quand on débarquait dans un village, fallait être prêt à tou, y compris aux questions, d'abord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chapuce
Bourguignon
avatar

Messages : 10
Localisation : Dans les bras de sa belle

MessageSujet: Re: Lessive à l'étang   Jeu 18 Fév - 19:54

Chapuce sursauta au son de la voix derrière lui ...
Lui qui s'était cru tout seul et qui avait pris ses aises au bord du lac ...
une légère rougeur le gagnait alors qu'il se maudissait d'avoir oublié les paroles de son père
"Où que tu sois, même dans le désert le plus profond, il y a toujours un œil qui te regarde .."
Il avait trop trainé en ville pour oublier ainsi cet adage, il n'y a qu'en ville que l'on peut passer inaperçu ...

Se retournant pour répondre à la voix chantante qui l'avait abordé,
Chapuce s'arrêta, charmé par l'apparition qui lui faisait face
un adorable bouille souriante et avenante
cette mignonne demoiselle portait sur elle la fraîcheur des tendrons de campagne accompagné d'un regard des plus avertis.

Mais avec plaisir, gente demoiselle, désolé d'être l'intrus qui dérange le paysage
mais votre village m'a paru si joli, si équilibré que je me suis dit que les habitants devaient être aussi charmants que leur village et que ce serait un plaisir de les rencontrer
Et votre apparition me prouve que vous l'êtes bien plus encore.
C'est une joie pour moi de vous croiser et de répondre à vos questions
je ne suis ni armé ni brigand, juste un voyageur égaré dans la campagne, et attiré par votre clocher visible au loin.


Les yeux de Chapuce n'étaient pas précisément orientés vers le clocher et son sourire disait sa joie d'être bien accueilli.


Dernière édition par Chapuce le Ven 19 Fév - 16:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie Sansoucis
Villageoise [PNJ]
avatar

Messages : 11
Age : 26
Localisation : Viam

MessageSujet: Re: Lessive à l'étang   Ven 19 Fév - 0:01

Et il était beau parleur ! Elle allait d'voir faire gaffe à son langage, elle le sentait venir gros comme l'château de Viam. Pas facile pour la campagnarde qu'elle était, même si l'arrivée d'la Dame avait un peu amélioré les choses au village. Mais comme il avait vraiment belle allure, ça lui faciliterait la tâche, elle s'rait un peu plus intimidée et ferait un peu plus attention... Un peu. Et ce ne serait pas forcément concluant ! Et ce serait d'autant plus dur que ce rougissement qui s'estompait déjà lui donnait l'air accessible, pas comme à tous les hommes d'la ville. Elle y avait été une fois, àa la ville, et c'était intimidant, y'avait pas à dire. Elle y retournerait pas d'sitôt, rien

Il parlait, parlait, l'assurait que ses questions ne le dérangeaient pas, que Viam était bien beau, et que... Mais c'tait quoi, ça? Un compliment qui fusait? Oh, le galant homme... Vraiment, on en f'sait pas des comme ça, au village, çui-là était une vraie trouvaille ! Sentant le rouge lui monter aux joues, la villageoise repartit :


Enchantée d'apprendre que... qu'vous aimez Viam, Messire. Je suis Marie, du village. Voulez-vous que nous y retournions ? A rester dehors le soir, j'veux pas dire, mais on finit par attraper la mort... Et ce serait bien bête, ne croyez-vous pas?

Pour un peu, on aurait oublié combien ce langage lui était peu naturel. Enfin, si sa vêture de paysanne n'avait pas été là pour rappeler son origine. M'enfin, peu lui importait, à la jeune fille. Quand on la verrait arriver avec ce sire, si quelqu'un trainait encore dans les rues à cette heure presque tardive, quel effet c'la ferait ! Rejetant en arrière les mèches brunes et ondulées qui passaient devant son visage au gré de la brise du soir, elle continua sur sa lancée :

Y allons-nous ?

Et voilà qu'elle passait son bras sous celui de l'arrivant et l'entrainait vers le village. Sa chaumière ferait bien l'affaire pour l'héberger, au moins pour la nuit... Sinon, elle lui trouverait mieux à la taverne, y'avait toujours une ou deux chambres pas mal meublées en cas d'besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chapuce
Bourguignon
avatar

Messages : 10
Localisation : Dans les bras de sa belle

MessageSujet: Re: Lessive à l'étang   Ven 19 Fév - 15:54

Enchanté par la mine enjouée et la verve de son interlocutrice Chapuce lui sourit doucement
Marie ? ohh quel joli prénom
"Marie, qui ton nom voudrait retourner trouverait ..." Heuu je m'égare là,

Permettez que je me tienne à votre bras, je ne voudrais pas m'égarer
surtout si vous me dites qu'on risque d'attraper la mort, le soir, par ici,
heureusement que vous êtes venue me prévenir, gente dame
allons vers ce village que vous connaissez bien mieux que moi
d'ailleurs fait pas chaud, j'en frissonne.


Arrivé en vue des premières maisons, Chapuce sortit sa carrure et fit le fier, au bras de Marie, en paradant sous son chapeau hautement emplumé ...

Allons du Panache


Dernière édition par Chapuce le Dim 21 Fév - 11:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie Sansoucis
Villageoise [PNJ]
avatar

Messages : 11
Age : 26
Localisation : Viam

MessageSujet: Re: Lessive à l'étang   Sam 20 Fév - 13:27

Retourner son nom ? Mais c'tait quoi, c't'affaire-là ? Retourner Marie, ça donnait quoi... Rima ? Une affaire de poésie, peut-être ? Ou rami ? Les ramiers, elle connaissait, c'étaient les gros pigeons des villes, mais le rami... Ou la rami ? 'Fin bref, peu importait, elle n'avait manifestement pas saisi. C'était pas si grave, non ? Elle pouvait toujours faire semblant. Pis c'était sans doute gentil, d'ailleurs, c't'homme-là avait l'air bien gentil et courtois. Donc Marie sourit aux mots du sieur (qui n's'était d'ailleurs toujours pas présenté... Un peu d'mystère, juste comme ça), allant jusqu'à laisser échapper un petit éclat de rire.

Et, alors que le sieur lui donnait son bras pour qu'elle l'accompagne, ils prirent le chemin de Viam. C'tait pas loin, mais c'tait toujours ça à faire, pis fallait bien meubler un peu. Elle avait bien un peu attendu pour meubler, car déjà ils arrivaient en vue des premières maisons, et dans quelques pas ils y seraient... Mais elle pouvait t'jours demander, non ?


Alors, Messire, qu'est-ce qui vous amène dans not'belle région ?

Et voilà que, voyant les maisons se ruer au devant de lui, l'étranger commençait à faire le beau... Nouveau sourire à son commentaire. Et v'là la Marie qui se redresse, relevant légèrement sa jupe pour éviter qu'elle ne traine trop près du sol, comme elle imaginait que les Grands et autres nobles faisaient.

Z'avez raison, Messire ! En avant, que diable ! Viam n'a encore rien vu...

Sans doute ses gestes et son intonation étaient-ils outrés, mais elle n'en avait que faire. C'tait pas banal de trouver un étranger plaisant, un brin facétieux, cultivé, tout ça... 'Fin un sieur comme çui-là, quoi. Pis pas gêné pour deux sous. Pis amusant. Pis mystérieux. Ah là là, quel début de soirée ça annonçait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chapuce
Bourguignon
avatar

Messages : 10
Localisation : Dans les bras de sa belle

MessageSujet: Re: Lessive à l'étang   Sam 20 Fév - 16:23

Vers le village

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lessive à l'étang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lessive à l'étang
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lessive aux feuilles de lierre
» lessive à la cendre de bois
» Aux pros de la lessive!
» Lessive : Biowashball : indécision
» Au secours problème de lessive :-(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Famille Carsenac et de Rumet-Carsenac :: Seigneurie de Viam :: Aux alentours :: L'étang-
Sauter vers: