Domaines de la famille Carsenac et de Rumet-Carsenac en Limousin et Marche
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Messe] Consécration de la Chapelle

Aller en bas 
AuteurMessage
Eloin

avatar

Messages : 82
Localisation : Bourganeuf

MessageSujet: [Messe] Consécration de la Chapelle   Lun 12 Mar - 12:37

De bon matin, après avoir revêtu l'habit de cérémonie, Eloin se rendit à la chapelle, et en sonna les cloches, afin d'avertir tous ceux, occupants comme domestiques, se trouvant au domaine, que l'heure de consacrer la chapelle était venue.

Elle se rendit ensuite sur le parvis, attendant l'arrivée de tous ceux qui viendraient assister à l'office.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Sindanarie
Famille Carsenac
avatar

Messages : 683
Localisation : Variable

MessageSujet: Re: [Messe] Consécration de la Chapelle   Lun 12 Mar - 13:08

La lettre de la Cistercienne avait été accueillie par l'un des rares sourires qui fleurissaient encore sur le visage de la Carsenac. Elle avait bien sûr battu le rappel des siens, de tous les proches qui avaient une raison de fréquenter les Cars. De sa famille, en fait, car elle ne devait plus avoir tant de proches que ça. La date de la cérémonie de consécration de la chapelle de la demeure vicomtale arrivait... Et puisque la future chapelle avait pour vocation d'accueillir principalement la famille, il fallait bien informer celle-ci.

Une fois la chose faite (ce qui fut rapide), la Vicomtesse n'eut plus qu'à attendre le jour dit. Et, au son de la cloche qui retentissait pour la première fois depuis bien longtemps, sans doute, en l'enceinte de la demeure, Sindanarie acheva de fixer le voile noir qui emprisonnerait, le temps de la consécration, une chevelure qui n'était plus aussi brune qu'avant la guerre. Une robe simple et de même ton suffirait pour l'occasion. Aucun bijou ne la complèterait, deuil oblige.

Et la Vicomtesse se dirigea dans cet appareil vers la porte de la chapelle. Sur le parvis se tenait la silhouette bien connue de l'ecclésiastique qui avait accepté de devenir chapelain du lieu. Quand elle l'eut rejointe, la jeune femme (qui ne l'était plus tant que ça) s'inclina et commença :


Ma Mère... Le bonjour.

Redressée. Nouveau sourire. Ca allait mieux, semblait-il.

Je ne vous remercierai jamais assez d'avoir accepté de vous occuper d'elle...

De la chapelle, indiquait la main qui s'était soulevée en direction de l'édifice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldraien
Famille Carsenac
avatar

Messages : 196

MessageSujet: Re: [Messe] Consécration de la Chapelle   Mar 13 Mar - 19:34

Vassale et cousine.

Aujourd’hui, elle serait les deux. La Carsenac lui avait envoyé un message afin de la prévenir que la Chapelle des Cars allait être consacrée. Au-delà de la cérémonie, ce serait l’occasion pour la Malemort de retrouver sa cousine, trop longtemps éloignée d’elle. Depuis combien de temps ne s’étaient-elles plus croisées ? Son mariage, peut-être. Des mois s’étaient écoulés depuis ; et encore, elles n’avaient pas réellement eu l’occasion de discuter lors de l’union.
Ce serait les retrouvailles.
Retrouvailles après des mois d’absence et de silence, des mois à être séparés par la guerre et les frontières fermées. Des mois à se remettre de leurs blessures respectives. La dernière fois, Sindanarie était promise à un mariage qui avait finalement avorté, en grande partie à cause d’elle et d’une lettre qu’Elric le vieil Intendant lui avait écrit.

Les cloches résonnent jusque sur les terres de Saint-Julien, indiquant qu’il est temps de se mettre en route. La trentenaire venait de finir de se préparer, nouant ses cheveux parsemés de fils d’argent en un chignon qu’un voile sombre vint recouvrir. Une tenue des plus sobres, aux tons tirant sur le violet pour signifier le deuil de celle qu’elle avait finir par considérer comme sa Mère. Aucun bijou, sinon l’alliance qui ne la quittait pas.
Hannibal et les enfants étant occupés, elle avait pris la décision d’y aller seule, avec sa fille née tout récemment. Ainsi, le nourrisson avait été enveloppée dans une couverture de laine afin de ne pas souffrir du froid de fin d’hiver et rouquine adulte ainsi que rouquine miniature avaient pris la route dans un carrosse frappé des armes familiales, celui-ci escorté par quelques cavaliers.

La route fut courte, finalement, et la Malemort était occupée à contempler la chair de sa chair, si bien qu’elle n’avait pas vu le temps passer lorsque la porte s’ouvrit et qu’on les aida à descendre. Non-loin du parvis, elle avait pu rejoindre rapidement les deux seules personnes présentes pour le moment ; Eloin, l’officiante du jour, et sa cousine dont la vision figea la trentenaire.
Qu’elle avait changé, durant ces mois d’éloignement.
Elle semblait avoir gagné en prestance, en sagesse. En tout cas, elle avait pris de l’âge, c’était une certitude. Les combats laissaient toujours des traces…Cette fois elles étaient presque palpables. Mais la cadette des Carsenac n’était pas la seule à avoir changée, la Malemort avait vécu beaucoup de choses durant l’absence de la jeune femme, trop de choses. Et aujourd’hui, c’est en Mère qu’elle se présentait sur le parvis, sa fille dans les bras.


- Ma Mère…Cousine…Cela fait bien longtemps. Bienvenue chez toi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloin

avatar

Messages : 82
Localisation : Bourganeuf

MessageSujet: Re: [Messe] Consécration de la Chapelle   Jeu 15 Mar - 12:11

L'abbesse salua d'un respectueux hochement de teste la dame des lieux, notant au passage les petits changements apparus sur la silhouette de cette dernière. Les guerres et les évènements malheureux rendaient mélancolique mais sage, luy avait naguère dit une personne qu'elle avait grandement chérie ; la moniale le vérifiait à présent au fur et à mesure qu'elle vieillissait.

Bonjorn, dauna. Je vous en prie, c'est pour moy un honneur de pouvoir officier pour vous, et un plaisir de voir un lieu de culte de nouveau voué à la Saincte-Eglise.

Elles ne tardèrent point à estre rejointes par une personne que la cistercienne mit peu de temps à reconnaître, puisqu'elle la croisait régulièrement dans la tour au seing de laquelle les membres de REVE discutaient de politique comtale. Une légère mais respectueuse inclinaison du buste accueillit l'arrivée de l'Altesse, tandis qu'elle se reculait d'un pas, laissant ainsi les deux parentes se retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Sindanarie
Famille Carsenac
avatar

Messages : 683
Localisation : Variable

MessageSujet: Re: [Messe] Consécration de la Chapelle   Mar 20 Mar - 15:14

Un léger sourire et un signe de tête remercièrent l'Abbesse pour ses mots, alors qu'arrivait son sang. Son sang, avec une petite goutte en plus. Le coeur de la brune se serra. Un enfant... Elric lui avait effectivement signalé cette naissance, bonheur que la Vicomtesse ne connaitrait pas elle-même suite à un coup mal placé. Pas cette fois, du moins... Pas avant longtemps, sans doute. Quand Aldraien eut rejoint les deux femmes déjà présentes , un nouveau sourire se dessina sur le visage de Sindanarie. Il y avait quelque chose de serein dans cette mère, aux salutations de laquelle répondit un simple et sincère :

Merci, ma cousine.

Peu de mots, mais le coeur y était. Il était jusque dans le bout de l'index qui effleura la joue du nouveau-né, petit être innocent. Elric lui avait-il écrit son nom ? Sans doute... Mais la mémoire de la Vicomtesse lui jouait, une fois n'étant pas coutume, un tour et refusait l'obstacle comme un cheval rétif. S'arrachant à la contemplation qui allait poindre, la maîtresse des lieux - du moins de l'extérieur de la chapelle - laissa son regard glisser de l'une à l'autre de ses comparses, et reprit :

Je ne pense pas que grand monde nous rejoigne, hormis les gens des lieux. Voulez-vous que nous entrions?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloin

avatar

Messages : 82
Localisation : Bourganeuf

MessageSujet: Re: [Messe] Consécration de la Chapelle   Mer 21 Mar - 12:49

Au signal de la vicomtesse, l'abbesse hocha simplement la teste, avant de pénétrer dans la chapelle, et de traverser la nef pour rejoindre l'autel. Elle se plaça derrière celuy-ci, et attendit que les deux femmes aient pris place pour entamer l'office.

Mes dames, soyez les bienvenues au seing de cette chapelle, qui sera, à l'issue de cette consécration, apte à estre usitée tant pour les messes ordinaires, que pour les sacrements que nécessiteront tous les membres des familles de Rumet et Carsenac.

Le service du Très Hault ne se peut faire n'importe où, il importe donc de dédier ce lieu de culte à un sainct particulier. La chapelle sera ainsi dédiée à Saint-Georges de Lydda, selon le souhait de dauna Sindanarie cy-présente.

A l'issue de cette consécration, tous les résidents de ce domaine pourront venir prier au seing de la chapelle sans plus s'inquiéter de n'estre point ouïs par le Tout-Puissant. Mais avant, récitons nostre Crédo, prière fédératrice de tous les fidèles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Sindanarie
Famille Carsenac
avatar

Messages : 683
Localisation : Variable

MessageSujet: Re: [Messe] Consécration de la Chapelle   Jeu 29 Mar - 10:17

Elles étaient entrées dans la chapelle, la célébration commençait. C'était l'heure de se recueillir, simplement. De manière aussi simple que celle dont la chapelle était meublée, car ce n'était point lieu d'ostentation mais lieu de prière et maison du Très-Haut. Une fois que sa cousine et elle furent installées, l'Abbesse entama l'office, et, au terme de ses premières phrases, le Credo aristotélicien fila entre les lèvres de la maîtresse des lieux.

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant, Créateur du Ciel et de la Terre, des Enfers et du Paradis, Juge de notre âme à l'heure de la mort ; et en Aristote, son prophète, le fils de Nicomaque et de Phaetis, envoyé pour enseigner la sagesse et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, né de Maria et de Giosep. Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis. C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce, il est mort dans le martyr pour nous sauver. Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine ; en la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, une et indivisible ; en la communion des Saints ; en la rémission des péchés et en la vie éternelle.

Amen.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloin

avatar

Messages : 82
Localisation : Bourganeuf

MessageSujet: Re: [Messe] Consécration de la Chapelle   Mar 3 Avr - 13:22

Quand le silence revint dans la chapelle, l'abbesse saisit un bougeoir, l'alluma et le déposa dans un porte-cierge en bronze.

Pour que la sacralisation de ce lieu s'opere, il faut que l'alchimie des éléments se fasse. Nous allons donc bénir cette chapelle avec les 4 éléments.

Elle posa la bougie sur l'autel, laissant la flamme vaciller doucement.



Ce cierge est en même temps, l’illumination, la présence du Très-Haut, l’incarnation du feu et du soleil, et représentatif du Paradis promis. Sainct-Georges de Lydda, toy qui sera le protecteur de cette chapelle, illumine-la de ta sainteté.


Eloin attendit que l'assistance dise "Amen", puis alla chercher le second élément.



L'encens permet, à l’intérieur d’un bâtiment, de relier l’air ambiant à l’Ether.

L’Ether est le cinquième élément de la nature, il représente la sphère céleste. Il est le lien entre les Hommes et le Très-Haut. Il est souvent représenté par un arc-en-ciel. Il est en opposition avec les quatre autres éléments terrestres, qui sont le feu, l’air, l’eau et la terre. Je consacre donc, par l’Ether, le lien entre le soleil et les quatre éléments. Sainc-Georges de Lydda, toy qui seras le protecteur de cette chapelle, assure, par ta présence spirituelle, le lien entre le Très Haut et ses enfants ici bas.



La cistercienne attendit de nouveau que l'assistance dise "Amen", puis alla chercher le troisième élément.



Elle prit une petite bourse emplie de terre, l'ouvrit, et alla poser un peu de cette terre bénite aux quatre coins de la chapelle.



Cette terre symbolise toutes les choses que le Très Haut nous confie durant notre passage ici bas. Sainct-Georges de Lydda, toy qui sera le protecteur de cette chapelle, que ta vie soit un exemple pour les fidèles ici bas .

Eloin attendit que l'assistance dise "Amen", puis alla chercher le dernier élément.



L'abbesse aspergea d'eau bénite les qautre coins de la chapelle, évitant soigneusement d'en asperger les participants.

Que le Très Haut protège ce lieu des impures et en fasse un lieu qui Luy est consacré !
Que le très sainst Aristote, insuffle la Raison dans les pensées tourmentées qui visiteront ce lieu,
Que Nostre Créateur bénisse ce lieu dédié à la diffusion de Sa parole !
Que le très sainct Christos insuffle la paix dans le cœur de ceux qui visiteront ce lieu !
Que ce lieu devienne le nœud principal de nostre voyage vers la paix, l’amour et le paradis solaire.
Par Titus qui consacra la première cathédrale, et par le pouvoir qu’il nous a transmis de perpétuer ce geste,

Je, Eloin Bellecour, abbesse de Bourganeuf, en ce troisième jour d'avril quatorze cent soixante, je consacre ce lieu pour qu’il soit un point d’entrée dans la communauté des fidèles, et en particulier de nostre famille et de nos amis.
Ce lieu est désormais un lieu consacré, interdit à ceux qui n’ont point la foi ou qui sont exclus de la communauté des fidèles. Tout acte de blasphème fait en ses lieux serra une injure envers le Très-Haut luy-mesme. Sainct-Georges de Lydda, tu es désormais le protecteur de cette chapelle, sois un guide pour tous les fidèles qui viendront ici prier le Très Haut..


Eloin attendit derechef que l'assistance dise "Amen", puis se dirigea vers l’ambon. Elle prit le Livre des Vertus, l'ouvrit à la page contenant l'hagiographie de Sainct-Georges de Lydda et le montra aux quatre coins cardinaux.



Que ce Livre guide la conscience et les actes de tous ceux qui viendront en ce lieu prier le Très-Haut.

Puys elle reposa le livre sur le lutrin.

J'ai choisi de vous faire lecture du second chapitre de l'hagiographie de sainct-Georges.

    Alors que Georges retournait en Cappadoce, après une campagne victorieuse en Mésopotamie contre le roi perse Narses, il traversa la région de Béryte, ravagée alors par une armée de pillards sanguinaires et impies, menée par un homme cruel nommé Nahf dont la barbarie sans égale lui avait valu le surnom de « Dragon », car en phénicien, « nahf » signifiait « serpent ». Les pillards de Nahf s’étaient installés dans les marais voisins de la ville, il y avait plusieurs années, et avaient opéré des raids continuels sur la région, ravageant les récoltes et pillant les fermes. Tous ceux qui avaient tenté de leur résister eurent les yeux crevés par Nahf et ses hommes. Pour se protéger de la dévastation, les habitants décidèrent d’offrir chaque jour deux animaux en tribut pour calmer les pillards du Dragon. Cependant, vint un jour où il n’y eut plus de bêtes à sacrifier, et Nahf recommença ses ravages. Désespéré, le roi de cette contrée accepta que l’on donne chaque jour une jeune femme tirée au sort aux brigands pour satisfaire leurs vils appétits.

    Les semaines et les mois s’écoulèrent, et vint le jour où la propre fille du roi, la princesse Alcyone, fut choisie pour être jetée en pâture aux pillards. Elle fut attachée à un pieu en bois face aux marais et abandonnée ainsi à son triste sort. Quelques instants après, alors qu’Alcyone pleurait à chaudes larmes, un grondement se fit entendre. Croyant sa dernière heure venue, quelle ne fut pas sa surprise quand elle découvrit que le bruit venait, non pas des marais, mais de la plaine s’étendant derrière elle. Alcyone se tourna et pu apercevoir un cavalier de haute taille, revêtu d’une armure étincelante et portant une longue lance, qui dirigeait sa monture vers elle. Arrivé à sa hauteur, il mit pied à terre et s’approcha d’Alcyone qui pu distinguer, ainsi, la grande croix rouge qui ornait son plastron blanc. La princesse le pria de partir loin d’elle pour sauver sa vie, mais le cavalier refusa et la détacha. Il disait s’appeler Georges et qu’il consacrait sa vie à servir Dieu et à répandre Sa parole parmi les Hommes. Pour Georges, Nahf était un homme perverti la Créature sans nom, faisant preuve des Vices qu’il avait juré de combattre et d’anéantir avec l’aide des Vertus enseignées par Aristote et Christos.

    Soudain, un rugissement résonna à travers les marais et cent hommes montés sur des chevaux à la robe noirâtre apparurent, avançant en colonne tel un corps gigantesque ondulant entre les flaques d’eau putride. Tous portaient des armures de mailles semblables à des écailles d’un vert olive, et brandissaient leurs épées comme des centaines de crocs acérés, prêts à se refermer sur Georges et Alcyone. A leur tête, un homme massif leur fit faire halte à quelques toises des deux silhouettes qu’il regarda furieusement. Georges n’avait jamais vu un homme aussi immonde et repoussant, sa barbe hirsute avalait la plus grande partie de son visage cuivré où seuls ses yeux injectés de sang perçaient à travers son casque de cuir. Il détourna les yeux pour se préserver de ce spectacle abject, mais sa résolution d’affronter ces pillards infâmes n’avait pas faibli. Il leva sa lance vers les cieux et éperonna vivement son cheval qui s’élança au galop vers le « Dragon ». Des hurlements terrifiants s’élevèrent des rangs adverses et comme un seul homme, les pillards se lancèrent à l’assaut du guerrier solitaire. Georges se retrouva pris au milieu d’un tourbillon d’yeux enflammés de rage et de lames. Partout où son regard se posait, il y avait un pillard prêt à fondre sur lui, mais il tint bon pendant que le cercle se refermait sur lui, continuant à éperonner sa monture vers celle de Nahf. Alors qu’il allait être submergé par la marée humaine, Georges mobilisa toutes ses forces et sa Foi, pour lever à nouveau son bras et plonger sa lance au milieu du tourbillon d’hommes et de lames qui se dressaient face à lui. Un cri terrifiant retentit, auquel répondirent des hurlements affolés. Terrifiés, les pillards s’enfuirent aussi soudainement qu’ils étaient apparus, laissant leurs armes derrière eux.

    Sortant de son exaltation guerrière, Georges vit Nahf qui gisait à ses pieds, mortellement blessé par sa lance qui s’était figée en travers de sa gorge. Georges attacha le chef des pillards, noirci autant de péché que de terre, à son cheval et regagna Béryte avec la princesse Alcyone, traînant le « Dragon » derrière eux. Ils furent accueillis par la liesse et les acclamations des habitants enfin délivrés de cette terrible calamité. George amena la dépouille de Nahf devant le roi qui se prosterna devant Georges et jura que lui et ses sujets se convertiraient à la Foi aristotélicienne.


Ainsi donc, Georges combattit une horde d'hommes d'armes assoiffés de sang, sans faillir à la mission qu'il s'était fixée : protéger Alcyone de ceux à qui son père s'était résigné à la sacrifier.

Georges ne craignit point ces hommes, maugré le nombre important de leur troupe, et, de plus, il n'eut nulle peur de perdre sa vie pour sauver celle de la jeune femme.

Cet homme fut d'un grand courage, mais, plus que tout, il avait une Foy inébranlable, et là est le plus important. Là où d'autres auraient fui sans demander leur reste ; luy est resté, et a combattu bravement !

Sainct-Georges est l'illustration du soldat idéal, celuy auquel tous les soldats de la Foy devraient s'identifier.


Eloin marqua une courte pause, le temps pour elle de saisir une corbeille contenant le pain et un calice à moitié empli de vin provenant de l'abbaye de Noirlac. Ensuite, elle invita d'un geste les dames présentes à participer au rite du partage, leur proposant le pain et le vin.


L'Amitié Aristotélicienne est ce qu'il y a de plus pur en ce monde. C'est cette amitié qui nous unit en une seule famille sous le joug de la vraie foi, et qui nous donne aussi la force de rejoindre le soleil par la vertu. Partageons ensemble ce repas en pensant aussi à l'importance de donner à manger à ceux qui ont faim, prenons ce vin en pensant à ceux qui ont soif, et prions pour eux, pour que le Très-Haut les épaule dans leur misère.
Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Eloin

avatar

Messages : 82
Localisation : Bourganeuf

MessageSujet: Re: [Messe] Consécration de la Chapelle   Mer 11 Avr - 10:45

L'office étant achevé, l'abbesse donna sa bénédiction, tant au lieu qu'à ses occupants.

Par l'intercession de Sainct-Georges de Lydda, que le Très Haut vous accorde sa bénédiction dans toutes les actions que vous accomplirez selon ses principes.

Amen.


Elle se dirigea ensuite vers la sortie, ouvrit les portes de la chapelle, et resta sur le seuil, au cas où la vicomtesse aurait quelque demande à luy faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Messe] Consécration de la Chapelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Messe] Consécration de la Chapelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Consécration du CH en tant que meilleure def de la ligue
» Dirty Biology atteint la consécration
» recherche de l'aide pour imprimer mes livrets de messe !!!
» Le Dîner de cons
» Les voleurs les plus cons de la création

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Famille Carsenac et de Rumet-Carsenac :: Vicomté des Cars :: Demeure vicomtale :: Chapelle Saint Georges de Lydda-
Sauter vers: