Domaines de la famille Carsenac et de Rumet-Carsenac en Limousin et Marche
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eloin

avatar

Messages : 82
Localisation : Bourganeuf

MessageSujet: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Dim 15 Avr - 11:14

Pour ce premier office depuys l'activation de la chapelle, l'abbesse avait procédé à un grand nettoyage : la veille, elle avait lavé le sol à grande eau, dépoussiéré l'autel et les objets du culte, ciré les bancs sur lesquels les invités prendraient place. Ensuite elle avait tendu sur l'autel une nappe de drap blanc, qu'elle avait auparavant brodé du blason des Cars, apportant ainsi une touche de gaieté à la grande étendue de tissu. Puys elle s'en était allée cueillir des fleurs de saison : anémones, iris, chélidoines, vipérines, et mauves musquées qu'elle avait réunies en bouquets qui venaient orner une rangée sur deux de bancs, afin de ne point trop charger le décor : la future épouse souhaitait de la simplicité, l'abbesse respectait donc cette volonté. Un dernier bouquet vint emplir un vase posé sur l'autel, et un cierge fut placé à son opposé.

Le neuvième jour d'avril, en milieu de matinée, la chapelaine de Sainct-Georges de Lydda quitta le petit logement qui luy avait été alloué sur les terres des Cars, pour se rendre à la chapelle. Elle ouvrit grand les portes, signifiant ainsi à tous ceux qui se présenteraient que l'office était bien prévu pour ce jour, et qu'ils pouvaient entrer pour s'asseoir, voire se recueillir avant la messe.


Pour sa part, elle alla sonner les cloches de la chapelle, avertissant ainsi tous ceux qui se trouvaient sur les terres de la vicomté que ce jour, aurait lieu la plus belle des cérémonies qui soit : un mariage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Cerridween

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Ven 20 Avr - 13:31

[Devant l'Eglise]

Elle chevauche doucement.

Le vent joue sur les landes vallonnées. Mais le soleil arrive quand même à réchauffer ce début de mois d’avril. Voilà une éternité qu’elle n’était pas venu par cette contrée. Une éternité et une autre vie. Avant… avant tout… avant rien. Avant qu’elle change et qu’une épaule se pare de cuir. Avant qu’une balafre soit son ornement et son étendard. Avant de plier bagage vers la guerre, qu’elle n’avait pas vu venir et qui s’était abattue.

C’était aussi là… là qu’une petite brune frêle avait pointé le bout de son nez et de ses chaussures dans un hôtel. Là qu’elle avait demandé de l’aide sans le dire, du bout des yeux et de bleus qui parcouraient son corps. C’est là qu’elle avait lu dans les yeux, ce qu’elle pressentait d’elle. Cette force et cette droiture, ce petit rien qui faisait tout. C’était son métier. Savoir lire dans le cœur des hommes. Elle se trompait parfois, mais là… elle voyait déjà le chemin tracé, à la lueur du feu de la cheminée, devant cette petite chose qui semblait fragile, si elle voulait bien mettre un pied dessus. Elle avait tempêté, la Brindille. Elle en avait souri.

Je ne suis pas comme vous…

Oui… et non… tout en contraste et en ressemblance. Elle n’avait rien forcé. Elle avait juste montré. Donné des pistes, des armes aussi un peu. Un maigre rempart, derrière son nom. Une fonction officielle, pour qu’elle manie mieux l’officieuse et qu’elle rentre malgré elle, dans le grand jeu des dupes pour faire valoir la vérité. Elle avait aimé. Mais ça elle le savait… elle se félicitait juste, du point où elle avait su se hisser, la Brunette. Et qu’elle soit heureuse. Avec un peu de paix au cœur et à l’âme. C’était là tout le mal qu’elle pouvait lui souhaiter.

Elle ne pouvait être qu’une des seules raisons qui la fasse sortir de l’antre qu’elle lui avait offert, officieusement encore. Elle lui avait, elle aussi, donné des clefs. Celle du passé et de l’avenir. Un cadeau inestimable. Alors elle avait franchi le muret qui délimitait Léard et s’était mise en route. Elle n’avait pas souhaité se rendre dans le village. Elle s’était arrêtée dans celui qui précédait. Une auberge elle aussi… elle s’était préparée. Rien de bien notable pour qui la connaît. Mais tout était fait pour l’occasion. Un nouveau doublet, de nouvelles chausses, une nouvelle cape, le tout couleur corbeau. Elle avait même ouvragé un peu sa chevelure. Très peu. Deux tresses passaient de part et d’autre de son visage, laissant la balafre bien visible, et se finissaient dans un chignon ordonné. Bottes de cuir cirées, le maintien de cuir caché sous la laine… seul atour… sa chaine de chevalier qui lui barre les épaules. Sur le cheval pris pour l’occasion, des fontes.

Elle arrive en vue de l’église… Elle est la première.

Elle sourit doucement. Elle repère les lieux et se met sur le côté de la bâtisse, descend de cheval et époussette la poussière qui s’attarde ça et là. Elle s’assoie sur un muret pour prendre un peu de hauteur et voir arriver les premiers invités sans pour autant faire le piquet sur le parvis. A sauvage, sauvage et demie…

Aujourd’hui est son jour à elle… et elle fera ce qu’elle a promis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume_de_Jeneffe

avatar

Messages : 2

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Sam 21 Avr - 10:05

Le vieux roncin avançait de son pas lent et tranquille. Sur son, dos, le chevalier ne pensait pas à grand'chose... En fait, si, il pensait à des dizaines de trucs. Vous ne pensez tout de même pas qu'on peut rester près d'un an à la Curia Regis sans lire des dizaines de rapports, entretenir des flopées de conversations et tenter de ne jamais se faire dépasser par tout ce qui était à savoir, sérieusement ? Même si ses silences en bien des salles publiques devaient le faire passer pour un oisif, nul doute que le Louvre, lui, n'oublierait pas sa voix de si tôt. En l'occurrence, il anticipait son futur déplacement vers le Nord. Un jour ou l'autre il aurait lieu, enfin. Et comme il n'aimait pas la facilité, il choisirait de rentrer en Tournai. Le nid des félons. Et pourquoi pas après tout ?

Il allait donc enveloppé de sa grande cape de voyage d'azur frappée de la célèbre licorne cabrée comme le petit cheval de Maranello. Son épée battait le flanc de sa monture au fil des foulées de cette dernière. Il avait pris le parti de ne pas venir en grand arroi cette cérémonie. Deux gardes, simplement, un armement très léger pour lui, plus massif pour eux et voila tout. Le Limousin n'était pas un coupe-gorge et son régnant n'était plus un petit reptile crachant du feu. Était-ce donc la modicité de sa compagnie qui lui permit de tenir un rythme tel qu'il lui sembla être le premier arrivé ? Toute la Licorne n'avait-elle pas été invitée ? Et une bonne partie du Maine aussi, à n'en point douter au vu des responsabilités des deux futurs pendus ? Là, en l'état, ça semblait mal embarqué pour trouver quelque proie à rajouter à sa liste de séducteur. Baste, après tout, c'était le mariage d'une sœur, ce qui justifiait déjà le déplacement. Bon, certes, elle aurait pu avoir le bon goût d'organiser des joutes, mais peut-on vraiment en demander autant à une simple écuyère, sourit-il intérieurement de sa mauvaise foi patente ?

Il démonta donc à proximité de la chapelle qui lui avait été indiquée comme étant le lieu de la célébration, non sans avoir laissé les deux malabars qui lui avaient jusqu'alors tenu compagnie en dehors de l'enceinte vicomtale. Toujours persuadé d'être seul, il fait glisser sa cape de ses épaules et dévoile un pourpoint d'azur couru de fils d'or. Chausses du même, il va tête nue. À ses épaules, il dépose son collier de chevalier, sorti d'un coffret de bois jusque là caché dans les fontes de sa monture.

Relevant le regard vers la bâtisse, il en parcourt la façade, en apprécie certains aspects, en regrette d'autres et... tombe sur une gargouille bien vivante. Non, ce n'était pas une surprise. Il s'attendait à la voir ici. Pour tant de raisons qu'il ne pourrait en faire la liste en moins de deux folios.


- Le bonjour, chevalier. Que faites-vous là ? Vous regardez l'herbe qui verdoie et le soleil qui rougeoie ? À moins que vous ne soyez là pour empêcher les indésirables de venir perturber ce mariage ? Craignez-vous vraiment que je sorte ma lame contre vous ou contre quelque donzelle désarmée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xalta

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Sam 21 Avr - 23:13

Elle avait donc décidé de faire le chemin de la grille à la chapelle à pied, elle n'était guère pressée et puis comme elle comptait bien se mettre non loin de la porte d'entrée comme elle n'était pas une proche ni du marié ni de la future épouse, mais une simple collègue au sein du Cabinet des Finances. Dire qu'elle n'aimait pas les mariages serait mentir, elle les aimait seulement quand elle les officiait sinon son opinion sur le mariage n'avait guère changé seulement adoucie. En même temps son propre mariage lui avait donné raison. n'allait pas croire qu'elle ne croit pas en l'Amour, oh cela si elle y croit puisque le don du Très-Haut aux Hommes mais voilà c'était ainsi.

Elle marche à pas rapide tout de même, il ne faudrait pas qu'elle arrive non plus en retard, elle profite du paysage, elle aime le printemps lorsque tout renaît, la terre, la nature tout se gorge de senteurs, de parfums, elle laisse ses pensées s'envoler vers des choses très bucoliques: bain dans la Loire si chère à son cœur.... d'ailleurs lors de son prochain séjour à Gien, elle retournerait au grand saule dont les branches baignaient dans l'eau. Elle secoue la tête pour chasser ses pensées, si elle continue ainsi elle va finir nostalgique.

Elle accélère le pas soulevant le bas de sa robe pour que celui-ci ne soit pas souillé par quoi que ce soit et surtout cela facilite sa marche. Elle a eu du mal à reporter toutes ses robes, après tous ces mois passés en armure ou en tenue militaire sur le front en Champagne. Elle arrive enfin en vue de la chapelle et O stupeur, il semble qu'il n'y ai encore peu de monde , on pourrait même dire qu'elle est dans les premières. Raté pour se glisser ni vue ni connue au fond du saint édifice. En se rapprochant elle reconnait Guillaume de Jeneffe, il y a quelques mois de cela, elle avait eu un long entretien avec lui sur les OR mais depuis elle avait été mutée..... mutée comme ambassadrice orléanaise en Limousin et Marche. Amusant quand on y pense!

Elle se rapproche le salut d'un signe de tête respectueux et d'un sourire, elle n'ira pas le déranger puisqu'il est en discussion, salue également la personne avec qui il discute avec la même courtoisie. Ne voulant pas entrer de suite au sein de la chapelle, elle décide d'en faire le tour et en admirer l'architecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shiska

avatar

Messages : 1

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Dim 22 Avr - 17:01

Deux montures foulaient la terre Limousine au petit trot. Faisant voler au vent des grappes de poussière sur le bord de la route. Les paysans pas toujours bien habitués aux passages récurrents de gents chevalins regardaient passer avec intérêt les diverses groupes qui remontaient la route jusqu'à la chapelle Saint Georges de Lydda.

Ces deux là semblaient appartenir à un genre d'ordre de chevalerie à en juger par leurs capes brodées qui claquaient au vent, ne laissant que peu d'occasion d'admirer avec précision l'insigne qui y avait été apposé. Leurs toilettes n'étaient d'ailleurs par ailleurs pas de celles qu'on pourrait s'attendre à voir sur des gens de la haute qui semblaient porter affection aux babioles et dentelles. Ceux là portaient des apparats plus sobres bien que semble t il bien spécifiques pour qui doit régulièrement user de ses mouvements sans en être gêné sans pour autant se fondre dans la masse.

Le cavalier de tête arborait quand à lui une longue tresse qui lui tombait dans le dos. Un coup d'oeil plus attentif remarquait facilement qu'il s'agissait en réalité d'une femme et qu'elle semblait porter la culotte mieux qu'aucun des gars du village ne l'aurait fait. Oh on y était habitué depuis le temps en Limousin aux femmes au caractère bien trempé et il n'était plus rare d'en trouver qui fasse le travaille des hommes bien mieux qu'eux même de l'aurait fait. Mais cette femme là avait une espèce d'aura qui l'entourait. Le genre d'aura qui vous fait froid dans le dos alors que vous savez très bien que vous exécuteriez sans hésiter le premier ordre qu'elle vous lancerait au débotté.

Le second cavalier quand à lui suivait avec une allure de fierté qu'il adressait quand il se sentait observé par les agriculteurs locaux. Bien que l'on pouvait entendre de curieux bruits qui semblaient sortir de sa bouche, semblable à des grognements de bête sauvage qu'on aurait extirpé de sa tanière alors qu'elle hibernait tranquilement.


Ouai ben heureusement que c'est pas loin hein...
_Oh arrête on arrive là! Et pi tu m'aurais laissé y aller toute seule Shiska Rouben???
Ça va pas nan? Tu peux toujours courir pour que je te laisse y aller seule...
_Bon et ben arrête de grogner alors... Sinon on va être encore en retard...


Oui parce que c'est un peu une espèce d’habitude chez les Rouben d'être convié à à peu près toutes les cérémonies qui sont organisées, de par la stature de la matriarche SM, et de se débrouiller pour arriver toujours en retard... Non pas pour se faire attendre comme le bon sens nobiliaire le voudrait mais parce qu'ils finissaient toujours par se rappeler les invitations au dernier moment. C'est sur que dit comme ça ça fait beaucoup moins romantique... Enfin bref toujours est il que pour une fois ils étaient loin d'être les derniers à l'arrivée.

Laissant leurs montures non loin de la chapelle, Bess et Shiska Rouben rejoignirent les convives déjà arrivés. La maitresse de cérémonie ne leur était pas totalement inconnue. Peut être étais ce lié au fait qu'elle les avait eux même mariés, ça joue un peu. Le chef de famille Rouben commença par faire un tour de baise main aux damoiselles présentes, courtoisie Rouben oblige, puis salua le de Jeneffe avec révérence.


Bien le bonjour à tous, vous m'avez l'air bien en forme depuis que nous nous sommes quittés. Cerrid, c'est un plaisir que de vous voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erraa



Messages : 4

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mar 24 Avr - 7:07

Après s'être occupée du futur marié la brune alla se préparer et se dirigea vers la chapelle. Plus l' heure avançait et plus son sourire s' effaçait. Avec tout ce qui lui était arrivé les mariages devenaient une torture. Les souvenirs qu' elle avait enfoui au fond de sa mémoire remontaient à la surface. Pas facile de se dire qu 'un jour comme ça devait être fête lors qu'il n' en découlait ensuite que tristesse et remords. Tout cela n' était qu' une grande mascarade. L' amour, le vrai, n' avait pas besoin qu 'on le prouve de la sorte. Mais c' était la tradition. Les gens se rencontraient, il se mariaient, faisaient un bébé, vivaient comme il le pouvaient. Nobles ou gueux, l' enchaînement était immuable. Et il fallait s' y plier pour le sacro-saint paraître et, du moins pour les nobles, éviter un blason enlaidi par la marque de la bâtardise qui rappellerait à jamais que les parents avaient fauté avant le mariage.

L' édifice religieux en vue, la Gorron stoppa sa marche. Il fallait prendre le temps de chasser ses idées et d' en trouver de plus belles qui la feraient sourire. Parce qu'un masque était impossible, vraiment pas douée pour la comédie. Elle regarda autour d' elle pour se donner de l' inspiration. Seule, elle était seule, pour changer. Pas d' homme qui lui donne le bras, pas d' enfant qui courent dans c'est jupons -remarquez que ça c' était pas plus mal-, même pas un chien à serrer dans ses bras. L' idée du chien en amena une autre, celle du chiot de son intendant, du chiot à l' intendant il n' a qu'une seconde de plus. Cobra...Ses bras, la chaleur de sa peau, son absence, ses crises de jalousie. La jalousie...Encore une chose qui arrive avec le mariage...Et pour quoi? Pour rien, sinon ça ne serait pas de la jalousie mais de la colère...Mais trêve de mauvaises pensées, on a dit qu' il fallait sourire! Le jalousie oui...Parce qu 'elle s' était approchée de trop d' un garde royal...Mais oui! Bien sur! Lui! On était chez lui ici, enfin s' il n' avait pas des centaines de Carsenac il y avait une chance. Il serait là et ils se croiseraient. Ca y est le sourire était fiché sur son visage et il n' était pas près d' en repartir.

La brune repris sa marche, arriva devant les portes et salua tout le monde. Que des licorneux! Un signe de tête respectueux et elle s' engouffra dans la chappelle. C' est pas qu' elle se sentait pas à sa place au milieu d' eux mais si quand même un peu...Un banc près de l' entrée, ou de la sortie allez savoir, fut trouvé et désigné parfait pour patienter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléïce de Valten

avatar

Messages : 3
Localisation : Quelque part, quelqu'un...

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mar 24 Avr - 14:02

Une fois installés, très, très rapidement dans une chambre proposée par l'intendant puis d'avoir suivit un autre bonhomme jusqu'au bon lieu, Line et Antoine arrivèrent donc, qu'elle avait bien fait de lui demander d'être son cavalier! Line chercha sa fille des yeux, elles qui s'étaient données rendez vous ci même depuis le temps qu'elles ne s'étaient pas vues. Alors en sus du mariage de son second, elle avait surtotu hâtes de revoir la chaire de sa chaire et ne le cachait... Presque pas, du moins à Antoine.
Ils avaient traversés nombreuses pièces mais surtout des couloirs pour les mener du dehors au dedans puis du dedans au dehors, il sembla à la Valten qu'il lui faudrait redemander à quelqu'un pour retrouver sa chambre.
Un pan de sa robe bleue, simple bien que jolie car la Valten aimait ce qui était beau et simple à la fois et le mélange était tout à fait possible, la preuve. Donc, l'autre bras entourant celui de son cavalier qui n'avait guère eu le choix, non, non ce n'était pas son promis mais sa victime, bref elle saluait les personnes qu'ils croisaient sur le chemin d'un hochement de tête. Déjà quelques personnes de présentes et pas des moindres de ceux qu'elle reconnaissait, c'était à dire, trois personnes dont une vue récemment.


Du beau monde, chuchota t'elle à Antoine, sait on jamais, s'il n'avait pas lui même remarqué.
Re-salutations à ceux qu'ils croisaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eymerick



Messages : 1

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mar 24 Avr - 14:09

Du Maine au Limousin, il n'y a qu'un pas... ou presque. Pas que le Limousin soit très loin, mais quand il y a une femme enceinte au ventre bien arrondi, ainsi que deux gamins de deux ans avec, la route est tout de suite plus longue. Le Vicomte avait donc sommé son intendant de l'accompagner, comme souvent, afin de s'assurer que tout se passe au mieux durant le trajet. D'ailleurs, cela est sans doute parce que c'était le mariage de deux amis, de ceux qu'il appréciait le plus, qu'Eymerick avait accepté d'y aller. En effet, pas question de louper cet évènement.

Un voyage en famille, voilà qu'ils leur feraient du bien, si ce n'était sur compter sur le fait qu'ils durent prendre un carrosse du fait de l'état de Shaomye. Il était évident qu'elle ne pourrait pas faire le trajet sur le dos d'un cheval. Leur monture respective étaient donc restées en Maine, aux bons soins des gens de Lassay. Donc pour en revenir au carrosse, le Vicomte détestait ça, et il était sans doute de même pour sa compagne. Les enfants, eux, avaient l'air d'apprécier, surtout quand ça secouait. Ils en étaient même à demander quand est ce que la prochaine allait avoir lieu... Un jeu s'était donc instauré, ce qui leur fit d'ailleurs passer le temps.

Puis ils arrivèrent enfin en Limousin, comté où le Vicomte était régulièrement passé et où ils avaient souvent eu plaisir à passer. Ils s'installèrent dans une auberge pas trop loin de la Vicomté, là où la cohue ne serait pas trop forte afin d'avoir un peu de calme pour sa compagne et qu'ils puissent se reposer tranquillement. Ils étaient d'ailleurs arrivés de la vieille.

Au jour de l'évènement, ils se réveillèrent tous assez tôt, un peu comme d'habitude en fait, sauf les garçons qui fatigués par le voyage dormirent un peu plus longtemps. Les parents en profitèrent pour se préparer tranquillement avant qu'Alphonse, l'intendant, les aide à préparer les enfants. Puis, un peu plus tard, la troupe se mit en route. Ils étaient tous habillés sobrement. Des petits costumes avait même été confectionnés pour les petits bouts.

Alphonse les laissa un peu avant d'arriver à la chapelle, où le couple, accompagné de leurs enfants, finirent le chemin à pieds.

Ils saluèrent poliment les visages connus, ou même inconnus, tout en restant dehors, pour ne pas de suite enfermer les fripouilles à l'intérieur. Faudrait les tenir tout ce temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albin.



Messages : 6

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mar 24 Avr - 15:52

Un mariage encore un! Le printemps semble être la période pour décidément.

Sous son capuchon, un jeune Mainois dénommé Albin arriva pour assister à ce mariage. Ce mariage c'est celui de l'ancien chancelier du Maine désormais surintendant des finances et l'ancienne comtesse du Maine.

Un regard à droite ou à gauche voir s'il avait des têtes connus. Il reconnu Xalta et la salua d'un geste amical de la tête, Xalta avait qui il partageait un petit lien car elle a combattu aux côtés de Kevin, l'oncle d'Albin, dans Hyperion où ils menaient tous les deux une section et se moquait des bisounours Laughing .

Un détour du visage et un sourire en voyant Erraa, la marraine du jeune homme, il alla la voir et lui fît une bise amicale.


Bonjour marraine.

Puis il aperçut Eymerick, son homologue de la Grande Prévôté, celui qui occupe l'ancien poste de l'oncle d'Albin. Albin salua Eymerick d'un autre geste de la tête en attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leyah

avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mar 24 Avr - 21:23

Bon bon .. fallait entrer ... et en prime faire dans la discrétion, pourquoi ? parce que c'était comme ca et pis c'était tout ..
Sur la pointe des pieds ? Mhhh ptet pas non ..
Aahhh , elle avait trouvé .. elle choppa sa blonde par la manche et une fois l'édifice en vue, longea le mur , jusque la porte ..
Le regard qui furete un peu .. comme si on ne pouvait pas la voir tss .. souriez ! Vous etes filmé ! Bref .. lorgnant un peu voir si des têtes étaient tournés vers le dehors .. elle profita d'un moment qu'elle jugea bon , voire opportun, pour se glisser toujours en tirant la blonde derrière elle, dans l'entrée et glisser délicatement sur ses nus petons vers le fond de la cathédrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alandrisse

avatar

Messages : 1

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 25 Avr - 8:58

Déjà, il fallait éviter d’être en retard. Ce qui il fallait bien le dire, était de coutume avec la brune. Elle ne le faisait pas exprès naturellement, mais par moment la Montbazon avait des légers soucis d’organisation. Cette fois-ci, l’invitation avait été placardée dans tout son castel pour éviter d’oublier et d’arriver cheveux aux vents. Faire attention et être vigilante du temps qui passe, ce n’était pas des plus évidents pour la Languedocienne. Cependant, comme on disait toujours, ceux qui ne tentent rien, ils n’ont rien. La brune avait fort heureusement une dame de compagnie à toute épreuve, qui elle avait une notion du temps exemplaire. C’était donc toute heureuse que la Montbazon arriva à la chapelle St Georges de Lydda, vous vous doutez bien chers lecteurs que l’Alouette avait passé les gardes justes avant. Habillée d’une robe simple mais surtout pourpre, c’était une nuance fortement appréciée du fait de sa similarité avec une boisson qu’elle aimait tout particulièrement.

Mais ne nous égarons pas, retour sur le mariage du moins l’entrée, car nous en étions là. Comme à chaque fois, la brune réfléchissait. Saluer ceux qui bavassaient de manière phonétique ou bien opter pour la silencieuse. Moment rapide de réflexion, l’Alouette salua les invités qu’elle croisait et hop technique de la Reine de France pour se glisser dans un coin du lieu saint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esquimote

avatar

Messages : 9

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 25 Avr - 11:45

On ne s’attardera pas sur la nuit passée auprès des drôles de Dames du Maine… ce n’est qu’au matin qu’elle retrouva son époux à l’auberge. Une fois les brumes de la nuit passée effacées, les atours revêtus, un petit bouquet printanier récupéré, le couple arriva sur le parvis de la petite chapelle.


Le soleil de ce mois d’avril assaillait de lumières la petite chapelle où le lierre grimpant, les jonquilles offrant leur corolles jaunes au cœur orangé s’alliant aux narcisses crémeux, aux muscaris au bleu avec les verts déjà plus que bourgeonnant des petites feuilles.

Elle aperçut Erraa qui s’engouffrait déjà dans la chapelle.

Sur le parvis quelques personnes étaient présentes.

La chevalier Cerridween déjà rencontrée maintes fois dans le Maine.


S’approchant du chevalier elle l’as salua d’un Le bon jour à vous Chevalier, j’ai plaisir à vous revoir pour cette grande journée.

Puis un visage qu’elle n’avait vû depuis quelques temps..
Eymerick c’est grande plaisance de te revoir !

Saluant d’une inclination de tête les personnes qu’elle ne connaissait pas, elle finit ses
salutations par Albin.
Albin. Comment vas-tu bien ?

Chacun se saluait, prenait des nouvelles. Souriant à chacun, une voix connue l’as fit tressaillir.


Jolie Ma miiiiieeeeeeuh, je va ripaillerrrrr aux épousaillllles et tout espanoui de m'estre accompagnée de jolie ma miiiiiiieuh

Les voyages forment la jeunesse dit-on. Hé bien ils rendent guilleret le Jacqouille venu avec sa douce accompagner le couple Le fin. Les cloches résonnaient joyeusement en cette fin de matinée et la voix de jacqouille arrivant au bras de Jacquette se faisait entendre également.

Heyyyy bien l’bonjour M’dame Esqui, M’sieur Len… Mouahhhh z’êtes beaux comme des seigneurs !

Z’avez-vu M’dame Esqui, j’avions même fait mes abblutions c’te matin .
dit-il tournoyant sur lui-même.

Ben quoi, z’avez vu l’diable ou quoi donc ?

Les yeux écarquillés devant la binette et les cheveux hirsutes de Jacqouille elle bredouilla
Jacqouille… vos ch’veux… Qu’avez-vous donc fait ?




Levant les yeux comme si il avait pu apercevoir sa tignasse hirsute.
Heu ben j’avions les mains pleines.. Mais.. J’avions été attaqué.

Attaqué ? diantre mais où donc ? Par qui ?

hummm hé ben par l’arbre où j’ceuillationnais ses fleurs. J’étions accroché et j’ai bien hurlé mais point d’aide n’ai venu m’délivrer.. Ca sent bon l’lilas.. Savez si M’dame Karyaan aimes le lilas ? parceque je les avions ceuillit pour elle pour sûr !

Il était bien brave ce jacouille, mais il fallait avouer que l’on n’était guère tranquille lorsqu’il était dans les parages.
Tendant l'oreille vers Esquimote,
Comment ça discret ? mortecouille c'étions point un enterrement M'Dame, c'étions jour de grand festoiement, que j'pissoit à foison d'avoir bû à la santé des épousés !![/i]

C’est un regard balançant entre le désespoir et le fou rire qu’elle lança vers Len et Jacquette..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche_elisabeth

avatar

Messages : 4
Localisation : * Dans l' Ombre *

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 25 Avr - 14:41

Miaou Miaou est bien là mais la Louve se méfie, il n' a pas été des plus correct avec elle. Et Blanche n' aime guêre être prise pour une merde, encore plus en l' état actuel des choses, si fragile en l' absence d' un roc à ses cotés. Mais il n' oserait point ici à lui chercher des noises, présence de la Valten mère et du Comte oblige.

« Votre Grandeur Antoine, malgré tout le respect que je vous dois, vous monopolisez ma chère Mère.»

Le sourire est dès plus tendre, généreux, biensûr qu' elle taquine la Blanche.« Comment allez vous tout les deux ?...Je vous présente un ami, le seigneur Blackney...Enzo Blackney. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindanarie
Famille Carsenac
avatar

Messages : 683
Localisation : Variable

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 25 Avr - 15:39

Maîtresse des lieux et presque en retard. C'était un comble, à n'en pas douter. Mais la Carsenac, occupée à rendre visite à sa Soeur, avait mis un peu plus de temps à se préparer qu'elle ne l'avait escompté. Elle s'était ensuite enquis de l'arrivée du dernier convoi en provenance de Viam pour le festin qui devait suivre la cérémonie, avant de retourner en trombe dans ses appartements pour passer enfin la robe qu'une fort talentueuse couturière, Valeryane pour ne la point nommer, avait confectionnée pour elle, de même que le collier qui orna bientôt son cou. Noire, pour ce deuil qu'elle ne pourrait plus quitter. Verte, pour les yeux des Carsenac. Argent, pour la pureté lumineuse du métal. Les rubans verts et une fine résille rehaussée de quelques perles vinrent finalement encadrer une chevelure désormais striée de blanc en une coiffure pour une fois maîtrisée.

Pour une fois, pour la première fois depuis des mois sans doute, la Vicomtesse redevient une femme. Simplement. Rien d'autre. Aucune épée ne viendra battre son flanc. Aucun poignard dans son dos, le long de son bras. Elle veut vivre de nouveau un jour, un seul, comme s'il n'y avait pas cette guerre qui s'éternisait, comme si de nouveaux troubles ne se profilaient pas à l'horizon de l'Est du Royaume, comme si elle n'avait pas donné sa vie à un Ordre guerrier. Comme si elle n'était que Sindanarie Carsenac, Vicomtesse des Cars, et rien d'autre. Juste ça. Juste elle...

Même s'il faut paraître. Ce n'est pas un problème... Pour l'ancienne Comtesse, le paraître était presque devenu une seconde nature. La seule chose qu'elle ne parvenait plus toujours à contrefaire était le sourire. Mais en ce jour, il n'était pas question de faire grise mine. Ce jour était celui de la joie. Ceux de la colère, des larmes et du sang n'étaient pas encore, et ne méritaient pas encore que l'on y pense. Et de fait, Sindanarie les avait évacués, même momentanément, de son esprit au moment où elle quitta la demeure vicomtale pour s'avancer vers la chapelle consacrée au Saint Patron des Chevaliers. Peut-être le signe ferait-il sourire, même sous cape, les Frères et Soeurs qui feraient le déplacement jusqu'aux tréfonds du Limousin. Peut-être passerait-il inaperçu. Qu'importait ?

Peu de distance à parcourir pour y parvenir. Sur un muret, une silhouette à la chevelure de feu retient l'attention de la Cavalière. La dextre se serre, le bras se replie jusqu'à l'amener sur le coeur, et la Carsenac s'incline. Profondément. La Pivoine, le Tyran, celle qui lui a offert l'Errance est en son domaine. Et au souvenir de la cérémonie dans la clairière mainoise, le coeur sous la dextre palpite. A côté d'elle, l'ancien Grand Maître, si longtemps disparu, le Grand Ecuyer de France. Nouveau salut, peut-être un peu moins appuyé. Même si le respect est là, Sindanarie le connait bien moins, et... La Pivoine reste la Pivoine, comme une mère impitoyable. A leurs côtés, les Rouben-Saincte Merveille. Salut plus amical, plus détendu malgré la nature de Grand Maître de la Licorne de Bess.

Et elle continue son chemin, si court qu'il soit. Devant la chapelle, du monde. Saluts à droite et à gauche. A son tour, elle pénètre dans le lieu saint, avance dans les travées, admire l'agencement et le travail réalisés par la cistercienne. Nul ne pouvait rêver de mieux ni de meilleure personne... Du moins la Vicomtesse en était-elle persuadée. Du monde de nouveau, déjà installé. Nouveaux saluts à mesure qu'elle avance. Mission du moment : trouver la chapelaine pour vérifier que tout allait bien. Il était encore temps de se débrouiller de quelque détail incongru, mais il n'était plus temps d'en perdre. Aussi alla-t-elle tout droit vers le lieu d'où l'on pouvait faire chanter la cloche. Et à la vue de la silhouette de l'ecclésiastique, Sindanarie s'avance pour la saluer avec tout le respect qu'elle lui porte, avant de lui souffler :


Ma Mère, le bonjour. Vous avez rendu la chapelle sublime... Je suis sûre que ma Soeur appréciera. Vous manque-t-il quelque chose, ou tout est-il en ordre de m... En ordre pour la cérémonie ?

Ordre de marche... Déformation. Non, jamais plus elle ne pourrait être loin de tout ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloute

avatar

Messages : 2

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 25 Avr - 16:13

Le garde ouvrit les grilles sans tarder…

En arrivant vers la chapelle, les cloches sonnaient déjà, et doucement les invites pénétraient dans le saint lieu…La Rozières, apprêtée de sa lourde houppelande de velours bleu, descendit de la voiture…

Sur le chemin, elle cherchait désespérément des visages connus dans l‘assemblée… Tiens l‘ambassadrice lu LM à un mariage de Mainois?!
Ah oui en tant qu’intendante des finances, bien entendu… Liloute la salua courtoisement…

Et comme une brune en cache toujours une autre! Liloute cherchait plus particulièrement la comtesse de Pézenas… Mais aussi Son Excellence Adeline et son calva… Parce que la jeune femme était bien déterminée à faire avaler de la Gienlain à la Normande nan mais!

En cherchant des gens qui n’y était pas, Liloute fini par apercevoir l’encapuchonné qui aurait donné une fortune… Ou pas! Pour acheter, lors de la vente aux enchères des personnalités d’Orléans la rectrice et le chambellan… Non pas qu’elle s’inquiétait de sa présence outre mesure, mais elle trouvait que son chemin croisait beaucoup celui du très jeune homme… La vie est parois étrange et le royaume parfois bien petit…

En pénétrant dans la chapelle, Liloute se signa et hésita un grand moment… Allait-elle se mettre du côté de la mariée ou du marié?? Et comme il lui était impossible de rester planter là, en plein milieux de la nef, elle prit un siège dans la rangée mariée… Après tout, c’était la mariée qui lui avait donné son autorisation de maltraiter le vilain rouquin, qui n’avait même pas pensé à prévenir le SDD de l’événement…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
seleina

avatar

Messages : 1

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 25 Avr - 21:15

Et fouette cocher.
Il était plus que temps de partir. Délaissant papiers et affaires en cours, la brune s'était faufilée dans la voiture aux armoiries comtales, laissant les choses se faire, absorbée dans mille et une pensées assombrissant ses pupilles.

Un mariage, voilà qui lui ferait le plus grand bien. Un peu de gaité et de légereté quand tout prêtait à penser que l'ombre prenait en ampleur.

La Lomalas se mariait... Elle se souvint de sa première rencontre avec la jeune femme qu'elle avait découverte et appréciée chez les feudataires pour sa franchise et sa droiture.
Lorsqu'elle avait reçu le pli de cette dernière l'invitant à l'événement, sa première réaction avait été la surprise. Surprise qui s'était bien vite teintée d'un plaisir sincère à penser que son ressenti était partagé par la future épousée.

Sans doute y rencontrerait elle des Licorneux à foison. La Licorne, souvenirs doux amers d'un temps révolu. Aucun regret d'en avoir été, elle en avait apprécié l'enseignement. Aucun regret de l'avoir quittée. Elle avait l'intime conviction d'avoir fait le bon choix. Nul ne pouvait embrasser plusieurs causes en même temps sans craindre de mal étreindre.

Les cars enfin.
Sa chapelle, finement ciselée.

La descente du coche s'était faite sans encombre, c'est que notre libellule était agile.

Elle s'avança dans l'allée, ses yeux se posant sur le décors, les visages, en reconnaissant certains qu'elle gratifia d'un sourire, d'autres lui étant étrangers. Le premier banc venu ferait l'affaire. Elle en profiterait pour se recueillir avant que la cérémonie ne commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elendillefin

avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Jeu 26 Avr - 4:35

C'est soulagé que Len retrouva son Esquimote. Il redoutait de devoir passer une seconde nuit loin d'elle et surtout tout seul dans son lit.
Finalement, tout s'était bien passé. Il avait oublié qu'avant de la rencontrer il avait erré seul tout en arrivant à vivre. Mais visiblement, ça revenait vite.
Après avoir enfilé l'habit qu'elle lui avait taillé avec son adresse habituelle, Len la rejoignit, souriant de la journée qui s'annonçait. Il pensait à Karyaan, cette femme qui gardait pour lui une part de ce mystère qui vous rend curieux et respectueux à la fois. Il avait toujours admiré sa force de caractère, lui-même étant perpétuellement rempli de doutes.

Sauf sur un point bien sur. Et c'est ce point à qui il offrit son bras pour avancer sur le parvis de la chapelle, saluant le peu de personnes déjà présentes qu'il connaissait.

L'éclat de rire fut général quand Jacquouille fit irruption, hirsute mais si plein de généreuse attention qu'on ne pouvait lui en vouloir. Ce devait être pour cela que Jacquette l'aimait tant.

Il s'approcha d'elle et lui murmura:


Content de vous voir ici Jacquette! Surtout n'apprenez pas les bonne manières à notre cher Jacquouille, on s'ennuierait sans lui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerridween

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Jeu 26 Avr - 10:41

Elle sourit en coin.

Elle ne pensait pourtant pas se fondre aussi bien avec le paysage. Elle ne se savait pas aussi bien Corbeau… l’avantage est que de son mince perchoir, elle peut le regarder sans bouger et sans encombre.

Qui ? L’arrivant… le seul pour l’instant. Qui vient d’irradier d’azur et d’or la place. Il est Grand et le montre. Elle le suit des yeux. Il reste cependant encore sans le parage de sa prestance de Cour. Il ne s’en pare qu’avec les yeux d’autrui. Elle sourit doucement cette fois. Surtout de le voir plongé dans la contemplation de la façade pour tromper surement l’attente et l’ennui.
Ses yeux croisent les siens… qui s’ouvrent de surprise sans que le reste du visage ne trahissent rien. Prendre une posture angélique et innocente est fortement compliqué quand on est soi-même paré d’une balafre. Un petit rire sort de ses lèvres pendant qu’il prend instinctivement sa posture de Grand Ecuyer. Mais le sourire qui vient s’étirer lentement présage…


Le bonjour, chevalier. Que faites-vous là ? Vous regardez l'herbe qui verdoie et le soleil qui rougeoie ? À moins que vous ne soyez là pour empêcher les indésirables de venir perturber ce mariage ? Craignez-vous vraiment que je sorte ma lame contre vous ou contre quelque donzelle désarmée ?

… la joute verbale.

Elle prend le temps de descendre du petit muret, de faire un salut protocolaire et d’épousseter un peu son doublet.


Le bonjour, Grand Ecuyer. Il est vrai que je suis comme vous… je contemple les lieux. Mais j’étais plus dans la contemplation d’un azur qui bleuoie et d’un soleil qui orpaille la journée… mais ne pinaillons pas. Quant aux indésirables… non je pense pouvoir être ici en congés.

Elle le regarde toujours, avec un sourire en coin.

A moins que vous vouliez un duel, que je serai ravie d’honorer, pour vous prouver que je ne vous crains pas, même un bras un moins. Et si vous vouliez attaquer une donzelle désarmée… je vous rappelle comme vous, que j’ai promis de défendre la veuve et l’orphelin… ce qui nous mènerait encore à un duel… êtes vous d’humeur belliqueuse, Grand Ecuyer ? Attendez tout de même la fin du mariage… je suis sensée amener le futur pendu jusqu’à l’autel et sa promise… on ne m’appelle pas le Bourreau pour rien…

Et déjà le bal commence… le premier de la journée. Le bal des invités.

Déjà un salut qu’elle rend à une inconnue. Puis l’arrivée de la Cheftaine et son Loup. Elle ne manque pas un salut respectueux pour les deux.


Le plaisir est partagé, Shiska.


Les visages passent et repassent les saluts s’enchainent. Ah une tête amie… Sindanarie. Une éternité peut être qu’elle ne l’a vue… elle porte bien le mantel… le sourire est amical même si tenu. Elle la suit des yeux entrer dans la Chapelle.

Elle regarde ses frères d’armes et sa Grand Maitre.


Je vous laisse… je dois trouver le supplicié du jour… et si la foule grandit, j’ai peur de le perdre ou de ne pas le voir prendre les jambes à son cou… cela me fait penser que j’ai oublié de prendre une corde.

Petit rire… elle pose sa main sur l’avant bras de Guillaume.
Murmure.


Quand vous parliez de hasard… vous n’aviez pas précisé que vous jouiez parfaitement sa partie, Guillaume…

Elle s’éloigne en prédisant elle, que la journée allait être longue… de sous entendus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume_de_Jeneffe

avatar

Messages : 2

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Jeu 26 Avr - 13:00

Il sourit à l’évocation de l’azur et de l’or qui illumine une journée. Elle est manchote, pas aveugle. D’une légère inclinaison du chef, il lui fait comprendre qu’il a compris les demis mots et qu’il l’en remercie. Car il ne peut rougir, non, le Flamand n’ayant pas été étudié pour. Dommage, le spectacle serait intéressant, pour le moins. Mais déjà ils ne sont plus seuls et les autres invités commencent à s’avancer et à les saluer. Une nouvelle parenthèse qui se referme.

C’est d’abord l’ambassadrice orléannaise qui se présente à lui. Agréable surprise que la présence de la dame du Tronchay – ce qui pour un garnement comme Guillaume n’est pas sans provoquer quelques jeux de mots bien peu aristotéliciens en son esprit – alors qu’il ne s’attendait à la voir ici.


- Dame, c’est un plaisir de vous rencontrer à nouveau.

Mais déjà elle s’esquive tandis que s’approche un couple bien connu.

« Chevalier, frère. Ma foi, il faudrait plus que quelques félons pour me contraindre à ne plus pouvoir quitter mon lit, ce semble ».

Vint ensuite l’ancienne comtesse mainoise. Qu’il ne put saluer que rapidement, celle-ci semblant désireuse de rapidement trouver la maison du Seigneur. Puis ce fut le tour d’une ancienne héraut, d’un vicomte croisé à la guerre et d’un jeune inconnu. Avant que n’arrive la Reyne qui… ne le salua pas et tentait de passer inaperçue. « Bon, soit, ce sont des choses qui arrivent » songea-t-il, hésitant quant au sens à donner à cette attitude. Et, heureusement pour la caboche du Flamand, la Première secrétaire d’État fit montre d’une toute autre civilité. Cela éviterait de se poser trop de questions. Pour le moment du moins. Car voila qu’on l’ignorait une fois de plus. Notez qu’ici, points comptent double vu qu’ils sont deux à le faire en même temps. Mais cela fut vite oublié dès lors qu’une nouvelle sœur fit son apparition. Sourire aux lèvres et inclination appuyée, il remercie autant qu’il accueille – chez elle mais qu’importe – la maîtresse des lieux. Puis, enfin la comtesse du Limousin, qui reçoit en retour un aussi engageant sourire que celui qu’elle lui avait fait parvenir.

Et, s’il ne répond pas au murmure, il ne peut s’empêcher d’ajouter :
« Oui, il est toujours dommage de laisser une mission inachevée… »

Longue, certainement. Et heureusement que le chevalier n’a pas à célébrer l’office…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louisvonafred

avatar

Messages : 1

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Jeu 26 Avr - 15:46

En route pour le Domaine Royal, un crochet par Limoges et voila le Souverain aux portes du Domaine.On donne consigne à l'éscorte un tantinet nerveuse, on se réajuste.
Apanage des Roys, les gardes se font doux et avenants et se pressent à le guider.
Un instant l'on contemple l'édifice, sobre et bien construit et de pénétrer sous la nef.
On reconnait quelques visages et l'on se fait discret.
La Reyne est là, il est dit que toujours elle le devançait...
C'est sourire de félin aux lèvres que le Souverain s'agenouilla au dernier rang et dit ses grâces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoran

avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Jeu 26 Avr - 16:32

Hymne Nocturne

Il n'avait pas dormi. De toute façon, il dort peu, il n'a jamais beaucoup dormi en fait. Il ne se
souvient pas d'avoir passer une nuit complète, hormis avec elle peut-être.

Il avait su, ne demandez pas comment, il y a des choses qui sont inexplicables. Après avoir eu l'autorisation du Cercle, il prit la route. Elle était fille d'elle après tout, ils ne pouvaient pas refuser malgré tout ce qu'elle avait fait. Malgré ses écarts, malgré son choix. Elle était toujours une des leurs quoi qu'elle en dise.
Il prit la route, vagabond parmi tant d'autres, marchant d'un pas lourd, sortant des chemins tracés alors que la lune s'imposait. De Bretagne il descendit jusqu'à Limoges. Papillon de nuit attiré par une force qu'eux seuls pouvaient comprendre et percevoir. Et plus il s'approchait, plus il était envahi, enveloppé, imbibé de tout son être. Il arriva au domaine avant elle, disparaissant dans la forêt qui le borde.
Attendant.

C'est au petit matin de la veille qu'elle arriva. Vague violente d'énergie si familière. Ombre sous les arbres, il l’entraperçut et son cœur se figea, le monde s'arrêta. Sa main posée sur l'écorce d'un chêne, se serra en poing exsangue. Les yeux sur elle, la détaillant. Plus de deux ans qu'il ne l'avait pas vu, deux ans. Le jour de son propre mariage, alors qu'elle était venue officier, prenant la place de son père dans le Cercle. Il sait ce que ça lui a couté, il sait le sacrifice qu'elle a fait ce jour là.
Il sait.

Plus de deux ans, et il l'avait suivit de loin. Ses choix, son ascension, ce nom qui doucement se faisait connaitre parmi les plus grands, faisant grimacer le Cercle, parfois. Lui, il avait juste peur et malgré tout ressentait une certaine fierté, même si pour en arriver là, elle avait du les oublier.
Fronçant les sourcils, il se cacha d'avantage dans l'ombre quand les yeux gris glissèrent dans sa direction. Elle sait qu'il est là. Elle n'a pas oublié. Et lentement, son poing se desserra, ses yeux noirs s'abreuvant de l'anthracite.
Elle disparu à nouveau.

Au soir, alors que le château s'endormait enfin, il était là. Fixant cette fenêtre où elle fini par faire son apparition. Silhouette si familière d'un corps qu'il a passé des lunes à découvrir du bout des doigts et qu'il connait par cœur.
De nouveau il sentit qu'elle le regardait sans le voir. Elle sait, elle sent.
Elle disparait encore, mais il sourit légèrement. Elle vient.

Alors qu'elle pénétrait lentement dans la forêt, il la suivit des yeux, restant dans l'ombre. Marchant à sa hauteur, à plusieurs mètres d'elle, la caressant du regard. Elle s'arrêta, ses yeux se reportant sur la lune, leur lune.
Il ne savait pas si elle lui accorderait de nouveau ce droit, maintenant qu'elle semblait si différente, mais comme un instinct animal, il ne put s'empêcher de la rejoindre, glissant, silencieux, dans son dos. L'entourant de son bras comme il faisait à chaque fois, l'enveloppant contre lui. Petite chose si fragile qu'il aimait tant protéger. Il s'attendait à un rejet, il eut tout le contraire.
Alors le monde arrêta de tourner, le temps se suspendit. Aucun mot ne fut échangé, à peine quelques regards. Assis contre un arbre, elle resta dans ses bras, poupée de porcelaine friable au moindre choc. Tellement peu le comprennent, tellement peu le perçoivent, l'imaginant si forte, presque incassable. S'ils savaient à quel point ils se trompent.

Sa lourde main simplement posée sur la vie qui grandissait en elle. Chape protectrice, union unique de deux êtres qui se sont tant donnés.
C'est le soleil qui les rappela au monde. Elle se leva, pris son visage entre ses fines mains et déposa un baiser sur sa joue. De frère, il était devenu amant, d'amant il redevenait frère. Dernier sourire, et il disparu à son tour dans l'épaisse forêt.

Il avait longtemps hésité. Pouvait-il ? Devait-il ?
Reprenant la route, plus il s'éloignait, plus les regrets l'étreignaient. Quelque chose n'allait pas. Son instinct lui hurlait de faire demi-tour, mais ses pas continuaient leur remontée vers le nord. Malaise violent qu'il oubliera vite une fois rentrée.
Tout à ses pensées il remarqua au dernier moment l'arbre mort lui barrant la route, l'obligeant à prendre un chemin de traverse. Chemin lui même barré par une crue de rivière. Il aurait pu continuer, il aurait pu passer l'arbre mort, grimpant dessus pour passer l'obstacle. Il aurait pu braver les courant de la rivière. Bucheron et fort comme un taureau, ce n'est pas vraiment ça qui l'aurait fait vaciller. Quelque chose n'allait pas !

Il fit alors demi-tour, retournant là d'où il venait. Retournant dans la forêt, il se délesta de sa cape, son bâton de marche, sa besace et vérifia qu'il ne faisait pas trop plouc. Un gueux quoi, oui, mais un gueux habillé sobrement, proprement. Braies noires, bottes de marche de même couleur, chemise brune, veston sans manche noir.
Inspirant profondément, pour se donner du courage, recoiffant ses cheveux court, il contourna le domaine pour arriver par le chemin que tout le monde semblait prendre.
Approchant de la chapelle, il aperçu la foule. Richement habillés, couronnés pour certains, portant colliers pour d'autres. Il faisait clairement tâche.
Restant sur le parvis, à l'écart, il ne sait pas très bien ce qu'il faisait là, ni pourquoi. Il savait juste qu'il devait y être.
Peut-être avait-il besoin de le voir lui. Lui qui avait pris sa place et réussi là où il avait échoué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bezuto

avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Jeu 26 Avr - 18:20

On y est !

Fin prêt , le rouquin patienté sans la patience attendant que le départ soit sonné .
On ne pouvais plus reculé , enfin si mais qu'elle idée imaginable de faire cela , d'ailleurs pourquoi cela lui effleurerait l'esprit ? de toute façon avant de filer il aurait été chercher sa futur femme pour l’emmener ..
C’était surtout ce genre de cérémonie qui avait un certain effet sur lui non loin de ceux qui la considère comme le meilleurs jour de leur vie ça n'en était pas une corvée , ni une épreuve , elle était juste une chose déjà bien ancré en eux , une promesse déjà faite mais qui cette fois le sera devant témoin et devant l'église, proche .. ou moins proche , bref elle le serait faites .
Et malgré cette appréhension qui n'en finis plus plus qu'une hâte retrouver celle avec qui il est séparé depuis une nuit ..
Cela pouvait paraître exagéré , embellit par l'amour des premiers jours mais ceux sentiment là était de ceux qui était bien plus fort , bien plus puissant au delà de ce qu'il aurait pu concevoir pas la seule volonté de son imagination qu'il ne doute pas est déjà bien fournit .

Il est temps , le temps de se bouger d'enfiler les derniers frusque de noce , et d'attraper sa soeur par le bras .
Ce n'est qu'a ce moment qu'il aurait aimé tout compte faire être seul , seul avec lui même s'accorderait ce souhait une fois , pendant se trajet , une dernière réflexions, un sourire à l'avenir et d'arrivé tels un prince ermerveillé de la vue de sa promise , une chose et sur il ne sera pas causant sur le chemin .
Un regard à la Verdier , un tressaillement , tout bien fais il le devais de faire se petit seul ..


Prend Maëline s'il te plait , je pars maintenant à pied seul .. on se rejoint la bas ..

Il ne savais pas si cela etait conventionelle mais n'avais que faire , il partie sans attendre , s'aventurer dans les rues sinueuse du Village en habit de parât qu'il évitera de salir ..
ce n’était pas le moment de s'accorder le privilège d'une tache boueuse .

Trajet qui semblait lourd de chaque pas , le vide , c'est ce qu'il fit dans sa tête , repassant sans cesse ce qui avait était sa vie les deux dernières années .. de ces moments de solitude , à ses moments de profonde amitié lier par le temps , casser par celui ci .
A celle qui avait bien faillit devenir sa femme et qu'il lui avait donner le trésor qu’était sa petite rouquine , il l'avais aimé cette femme oui .. de tout son être du moins il l'avais pensé,
puis arrivât celle qui fit le fit chaviré dans ce qu'on le pourrait appeler une autre dimension , il ne l'expliquer pas , ses yeux croisèrent les siens , leurs mots se mêlèrent et s’entrechoquèrent , les masques voilant leur visage se décomposèrent au fil du temps pour n'en laisser que de lointaine miette entre eux , et rayonnât dans un clair de lune bouleversé par des épreuves qui à chaque instant aurait pus faire s'abattre un courroux désastreux.
Un destin perdue qui retrouve sont chemin traçais il y a de ça à la création , deux âmes égaré qui maintenant côte à côte ne tente à ne faire qu'un .

Il fait possiblement froid malgré la saison et les lourdes couche de vêtement qu'il porte sur lui aide bien celui ci à se réchauffer , il aperçoit la grand bâtisse ou il doit naturellement être présent , c'est son moment , leur moment , rien qu'a eux ..
Tout doux de nature , au moindre écart il saurât ne pas pardonner , car ils en ont trop baver , se sont trop arraché les cheveux pour en arrivé ici .. enfin ..

Il fait une pause .. nésécitait son coeur bat .. pas la marche peu de chance .. ses pensées parviennent encore à s'égarer et un tas de souvenir resurgisse encore .
De cette soirée ou pour lui tout à débuté on pour la première fois et non des moindres un voile de se masque tombé sur ses lèvres ..
L'envie de passer du temps avec elle .. il ne le serait plus simplement elle avait accepté , accepté de l’emmener vers cette curiosité éveiller et pour la première fois ensemble .. il s'avançait vers sa nature , vers cette foret , exploration décontracté une envie bien présente , c'est dans un arbre qui fut signe et le reste de temps de choses au milieu d'un marécage entre mille reconnaissable ,ils étaient là tout deux quand elle lui montra un sang qui ne fit qu'un tour , sang d'une vie qui pour lui n’était rien elle lui à appris mais ce qui s'en suit transcenda le moment à se fragment caché qui apparaît d'un révélation à faire bondir , sans regard fut celui de l'incompréhension de la peur .. son esprit traduit son âme s'apaisa doucement ..et ses lèvres pour la première fois rencontrèrent les siennes timidement .. enivrant ..

Il ne saurait dire à présent combien de temps il était sur la route , une grande inspiration et au loin résonna le bruit de sabot familier ,et à ses côté s’arrêtât à sa grand surprise le carosse ..la porte s'ouvrir et la blonde , témoins et soeur apparut de nouveau à ses yeux , un sourire compréhensif , angélique aux lèvres il grimpa à sa suite , poursuivant le trajet ..


Papaaaaaaaaaaaa

Il n'y manqua pas le calin de la rouquinette qui visiblement ne voulait plu lâcher son paternelle,
qu'il sera triste de devoir .. la reconfier à sa mère , ça lui fera du mal .. oui , mais un heureux évènement .. devrais conforter ce qui était à présent devenue instinct .


Sur le parvis .. oui


Le coche avait bien fait son boulot et voilà qui fut l'entré en scène si nous pouvons dire du marié , carrosse s’arrêtant devant le parvis , la porte s'ouvrit de nouveau et les premier sorit fut ,bah .. lui c'est limite si on le poussé , se retenant des lors avisant de bien retomber sur ses deux jambes , son coeur s’était de plus accélérer on entendais déjà d'ici les bribe de conversation qui tonné , aidant à descendre sa fille dans ses bras .
Il finit bien par admettre de se retourner complètement .. de faire face ..





Le sourire ne s'en fit que plus beau plus sincère voyant les personnes ainsi présente .. il s’avançât dans la foule , pas lent .. un pas sur , sa fille à ses pied faisant de petite courbette au invité , il les salua chacun chaleureusement , tous n’étais pas connue aussi bien qu'il l'aurait voulue mais la ce n’était pas l'important , il était heureux , presser de revoir celle qui le rejoindra .

Que dire ? d'entré plutôt à l'officiante de le faire , bon se contenterait d'aller vite dans un coin faire causette avec qui le voudrais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xalta

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Ven 27 Avr - 15:35

Elle avait fini son tour extérieur de chapelle, et plusieurs personnes étaient arrivées entre-temps. Elle reconnut quelques têtes plus ou moins connues. Parmi elles, le jeune Albin dont elle avait côtoyé l'oncle durant de longs mois en Champagne. Ils avaient un point commun : ils ne supportaient pas les couples " suces-pommes" c'est-à-dire ceux qui vous noient sous des tonnes de mots doux et de baisers langoureux. Un frisson la parcourt. Puis ses yeux se posent sur la chambellan orléanaise, la giennoise Liloute, si elle avait su elles auraient pu faire le route ensemble depuis l'Orléanais. Elles auraient pu ainsi discuter d'un être qu'elles ont... avaient en commun. Il y a des personnes qui vous semblent ne jamais avoir disparu.

Elle entre dans la chapelle, puis prend place au fond, place stratégique quand on vient sans cavalier déjà et qui permet de voir sans être vue. Elle reconnait aussi la reyne, puis le roy, enfin le marié fait son entrée avec un petit bout de rousse. La cérémonie n'allait plus tarder à débuter. Elle laisse vagabonder ses pensées après s’être tout de même signée et avoir prié quelques instants. Mariage, mariage… elle allait devoir en préparer bientôt celui de sa Cadette avec le Sombre, chose qui ne la réjouissait guère, mais ils allaient être parents, donc plus le choix. L’autre mariage qu’elle pressentait la réjouissait plus, celui de sa Crèpe, veuve depuis trop longtemps.

Pourquoi était-elle venue à ce mariage ? En réfléchissant, il y avait différentes raisons mais la principale est qu’elle le trouvait sympathique le Rouquin, il s’était moqué d’elle gentiment et elle en avait fait de même. Il était rare de trouver des personnes qui n’aient pas perdu le sens de l’humour en gagnant le sens de la politique ou des affaires. Il n’était pas le seul non plus aux Finances mais il était le seul à se marier. Tiens, l’officiante ne lui était pas inconnue, elle l’avait vu officier au pire mariage qui lui avait été donné d’assister, d’ailleurs, elle se demandait encore aujourd’hui comment Eloin avait réussi à garder son calme et à mener la cérémonie à son terme.

La mariée n’allait certainement plus tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloin

avatar

Messages : 82
Localisation : Bourganeuf

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Dim 29 Avr - 11:36

L'abbesse avait cessé de faire sonner les cloches après avoir tiré une bonne vingtaine de foys sur la corde qui commandait les mouvements des deux grosses dames de bronze, sans pour autant sortir de la sacristie, puisqu'il luy fallait achever certains préparatifs.

Petit à petit, les voix se firent de plus en plus nombreuses, tant et si bien que l'officiante se demanda si la chapelle serait assez grande pour contenir tout le monde ! S'il le fallait, les portes de l'édifice resteraient ouvertes pour permettre à ceux qui se trouveraient dehors d'assister tout de mesme à la messe, mais elle préfèrerait amplement pouvoir les fermer, et se préserver ainsi des courants d'air.

Elle venait tout juste de fixer la coiffe qui parachevait sa tenue d'officiante lorsque la dame des lieux fit irruption dans la sacristie, désireuse de savoir s'il luy manquait quelque chose.


Lo bonjorn, vescomtessa ! Oc, j'ai tout ce qu'il me faut pour mener à bien l'office, j'espère seulement que la nef sera assez grande pour contenir tout le monde, les invités semblent estre nombreux d'après les voix qui se font ouïr d'ici !

Je vais convier tout ce monde à prendre place, je pense que dòna Karyaan ne devrait plus tarder, maintenant.


Eloin se dirigea donc vers la sortie, s'arrêtant sur le parvis de la chapelle, tout en saluant les quelques personnes qui avaient jà pris place dans la nef. N'ayant jamais encontré le nouveau roy de France ni son épouse, elle ne reconnut donc point le couple qui patientait sur un des bancs, et les salua donc comme les autres, d'un bref hochement de teste.

L'abbesse tapa deux foys dans ses mains pour attirer l'attention des divers groupes qui discutaient au dehors, avant de s'exprimer.


Lo bonjorn a totes, benvenguda en Sant Georges de Lydda ! Si vous voulez bien entrer dans la chapelle et prendre place, l'office va bientôt débuter...

Un visage attira son attention alors qu'elle s'apprêtait à tourner les talons pour rejoindre l'autel, et elle se figea sur place, ayant reconnu le chevalier de Vergy. Un respectueux hochement de teste vint saluer celle qui fut vassale et si proche de feue Izarra, avec le mince espoir de pouvoir échanger quelques mots avec elle à l'issue de la messe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Shaomye



Messages : 1

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Lun 30 Avr - 22:50

Lutine discrète aux cotés de son Vicom, malgré la grossesse qui arrive à son terme, elle sait toujours se faire oublier. La preuve ? Les gens qui saluent Eymerick et passent devant elle sans la voir. Elle ne s'en formalise pas, plutôt amusée en fait. Et cela lui permet de garder un œil sur les enfants.

La route a été éprouvante, bien que jamais elle ne s'en soit plainte, souriant des jeux des fripouilles, somnolant parfois à demi la tête contre l'épaule de son compagnon, bavardant avec lui à d'autres moments. Il est clair que le couple aurait préféré faire la route à cheval, mais les enfants et l'état de la jeune femme n'ont pas permis cela. Ils ont donc pris le carrosse, pour la plus grande joie des enfants.
Il faut dire qu'il est hors de question d’être absents. Karyaan et Bezuto sont des amis trop proches pour qu'ils leur fassent faux bond. Et puis, si le Rouquin prend peur, il faut bien quelqu'un pour le couper en rondelles non? Bon certainement que Karyaan le fera avant, mais sait on jamais. Et un mariage n'est jamais une chose facile, la Lutine veut être présente pour son amie, même si elle devine que ce n'est pas vers elle qu'elle se tournerait en cas de soucis. Elle n'en prend pas ombrage, au moins aura t elle l'esprit en paix.

Observant les personnes qui passent d'un œil alerte, elle revoit en même temps la route, leur arrivée en Limousin la veille, le soulagement de pouvoir faire quelques pas et le plaisir de passer une bonne nuit. Nuit même pas écourtée, pour une fois, par les fripouilles, épuisés de la route, ou par le mini Vicom qui grandit dans le ventre de sa mère et qui s'est tenu tranquille cette nuit, une fois n'est pas coutume.
C'est donc reposée que Shaomye a entamé la journée. Toilette personnelle, toilette des jumeaux. Un baiser sur la joue de son Vicom, coup d’œil critique à leur tenue à tous, une seconde pour remettre le col d'Eymerick correctement, et la petite famille s'est mise en route, accompagnée d'Alphonse qu'ils ont laissé un peu avant la chapelle.

Un haussement de sourcil amusé en voyant le Roy passer incognito devant eux pour entrer dans la chapelle. Si elle connait l'identité de l'homme, c'est que quelques années avant, quand les choses étaient bien différentes, ils se sont croisés, par le biais d'amis sarladais en commun. Le destin a fait qu'ils ne se sont jamais recroisés depuis le Périgord, tout en mettant l'une au service de l'autre et de son royaume.
Elle note du coin de l’œil l'inconnu qui reste comme eux sur le parvis. Quelque chose dans sa façon de bouger, de regarder les gens...

Pensive, elle ne voit pas arriver Zuto et Maeline, mais revient sur terre quand Eben et Altan amorcent un mouvement pour retrouver leur voisine et camarade de jeux. Elle rattrape à temps Altan, mais gênée par son ventre rond n'est pas assez vive pour rattraper son aîné. Par chance, le Vicom est plus vigilant qu'elle, et elle échange un sourire avec lui quand il rattrape Eben et le prend dans ses bras pour l’empêcher de filer.
Revenant à Bezuto et la pitchoune, elle constate qu'ils sont entrés. Prenant dans une main la petite menotte de son cadet, enlaçant doucement de l'autre main son compagnon, ils rentrent tous les quatre dans la chapelle et vont se trouver une place avant le début de l'office. Office qui ne devrait plus tarder d'ailleurs, au vu de l'invitation de l’abbesse à entrer, prononcée avec un bel accent qui fait un instant sourire rêveusement la Lutine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esquimote

avatar

Messages : 9

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mar 1 Mai - 18:51

Du monde, du monde, beaucoup de monde et beaucoup de visages inconnus....

Priant intérieurement que ce bon Jacqouille sâches se tenir coi durant la cérémonie, elle aperçue un visage connu.. Le marié bien sûr accompagné d'une mignonne tout aussi rousse que puisse l'être son père.

S'étant posé dans un coin, il semblait attendre... C'est bien naturellement qu'elle entraina Len vers Bézuto quand au passage qu'elle se frayait elle heurta sans violence une personne.

Oh milles excuses dame.. je.. Ohhhh Shao quel grand plaisir de te voir... Son regard se portant sur le ventre de cette dernière, ventre qui annonçait une délivrance prochaine... Hé bien je ne t'avais point vue encore.. J'ai pourtant bien salué Eymerick...

Mais nous nous verrons plus longuement après la cérémonie...


Un pas en suivant un autre, elle arriva près de Bézuto. S'agenouillant devant sa fille... Le bon jour jolie damoiselle, gratifiant la petiote d'une douce caresse sur la joue. Se relevant elle salua Bézu.

Tu es... oh oui très à ton avantage je doit l'avouer mon cher Bézu.

Heyyy pstttttttt psttttttt M'dame Esquiiiiiiiiiii z'avez vu l'seigneur qui s'est engouffré dans l'église ? parait c'est ... qu'c'est le Roy.. Oui comme j'vous voit... Enfin j'avions vu qu'son dos à vrai dire..

Tssss Jacqouille un peu de discrétion je vous prie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoran

avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mar 1 Mai - 21:29

Dans un coin, reculé du parvis, isolé, une masse qui passe difficilement inaperçue. Non seulement parce qu'il est bâtit comme un bucheron, vu que s'en est un, mais aussi et surtout parce qu'il est habillé tellement simplement que même le serviteur le plus bas dans l'échelle hiérarchique est plus richement vêtu que lui.
Intimidé ? Pas vraiment. Paumé, pas à sa place, oui, plus surement. Alors il regarde défiler les invités qui vont et viennent. Qui arrivent, s'entassent, filent comme le vent dans la chapelle ou s'agglutinent en meute pour parler de tout et de rien.
Les cloches sonnèrent et il leva ses yeux noir sur le faîte de la chapelle. Visage calme et tranquille. Paumé oui, mais pas stressé pour deux sous, comme s'il savait qu'il ne pouvait pas être ailleurs de toute manière et qu'il prend la vie comme elle vient car de toute façon, rien arrive sans raison.

Alors il les regarde, ces gens là, cette cours qui grouille et qui vit sans se soucier de ce qu'il y a autour. Bien peu de gens le remarque, par contre lui, il les détaille tous et s'amuse de les voir chacun dans leur bulle, leur personnalité. Les fuyants, les solitaires, les "en couple on ne se lâche plus", les familles, les futurs, les "je suis là".
Parfois ses yeux onyx s'attardent sur certains. Surtout sur les fuyants en fait, décelant sur leurs visages, leurs attitudes, tout le poids de ce qu'ils peuvent porter et qu'ils n'ont pas envie de partager.
L'une d'elle en particulier avait retenu son attention. Portant un masque grossier d'un sourire presque burlesque s'il n'en était pas si triste.
Ce monde est étrange. Voilà comment il l'observait de ses yeux d'hérétique ayant grandit dans un autre, ayant appris à vivre autrement, ayant une vie en parallèle si différente.

Un regard, il croisa un regard. Une brune enceinte jusqu'au cou. Si bref, trop bref pour signifier quelque chose. Bref, il est là et reste là, immobile, attendant on ne sait quoi, quand le carrosse qui venait d'arriver s'ouvrit et qu'une petite rousse en sortie, suivit de ce qui semblait être son père et surtout...
Le marié.

Il n'aurait pas su expliquer le flot de sentiments qui l'envahit alors. Il sourit simplement, fixant cet homme vêtu de rouge, portant une couronne, déjà père et qui avait ce petit quelque chose en plus que lui n'avait pas.
Il sourit, allez savoir pourquoi. Il sourit comme... rassuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerridween

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Ven 4 Mai - 19:17

Elle s’est reculée…

Du monde, trop de monde. Même si les licornes sont là. Elle est devenue plus farouche que jamais. Elle qui n’aimait pas le bruit et les mondanités se voit propulsée, après des mois de silence et de retrait, au milieu d’un océan de couleurs, de rires, de pépiements et d’embrassades plus ou moins chaleureuses…

Elle s’est reculée…

Elle a besoin de reprendre son souffle et de faire le vide. Les émeraudes cherchent le promis, qui a promis de la faire sienne. Elle ne le voit pas pour l’instant. Elle regarde sans les voir les différentes figures, les différents costumes, les différentes couronnes qui passent et repassent et se dirigent dans la chapelle. Elle va faire ce qu’elle n’a jamais fait. Un sourire presque ironique se peint sur son visage, toujours à demi. Triste, nostalgique, déçu ou amer ? Un mélange, une mer tranquille au fond de son ventre, presque digérée, si on ne l’avait pas récemment remuée… ils l’ont abandonnée. Par quatre fois. Par le refus, par la mort, par l’absence et par le silence. Elle soupire, d’un fin filet de souffle qui passe entre ses lèvres. Ce n’est pas le jour, Pivoine… aujourd’hui elle est heureuse. Et tu veilleras à mettre un coup de pied au fondement du Verdier, s’il faisait le moindre faux pas. Par serment, amitié et ce petit fond de louve que tu as toujours.

La tête se tourne. Tiens… une armoire à glace. Plantée là. Elle détonne. Elle détaille la silhouette. Elle connaît le bois, pour le voir manipuler depuis une éternité à Léard. Du bois brut. Une impression de calme, même si les yeux qui suivent les allers et venues trahissent un peu de trouble et une certaine perplexité. Elle a l’impression de revoir le regard de la Brunette quand elle était dans l’hôtel, la première fois qu’elle y a mis les pieds. Le sourire s’étend et s’évanouie en un mouvement, la comparaison passant dans sa tête. La mise trahit une origine modeste. Mais il n’est pas là par hasard. Ce n’est pas un curieux, il a l’aplomb de celui qui attend quelque chose. Elle détaille plus avant. Un détail la fait lever imperceptiblement un sourcil et sourire. Doucement. Ce petit renflement sous la chemise qui trahit un médaillon caché surement. Elle ne dit rien. Elle ne dira jamais rien. Elle ne fait que se porter à sa hauteur et lance d’une voix presque douce.


Un joli panier de crabes n’est ce pas ? On y survit. Il suffit de garder la tête haute et le regard qui ne cille pas… elle l'a très bien fait.

Elle n’ajoutera rien de plus. Elle veut juste lui dire bonjour, à sa façon. Le rassurer peut être un peu. Comme elle a tenté de le faire avec la Brunette. Elle lui sourit avant de le laisser à sa contemplation. Il n’y a pas besoin de répondre. Et elle vient de voir ce qu’elle cherche. Elle s’engage vers le marié. Aucun mot. Juste un regard avec un sourire en coin taquin, balafre en avant, en lui prenant le bras.

Ils s’avancent vers l’entrée de l’Eglise et s’engage dans le chemin entre chaises et invités. La Pivoine cille un instant. Au bout de cette travée, elle voit … Eloin. Elle n’avait pas entendu la voix appeler, ni le regard lancé, trop occupée à fuir la foule. Un passé douloureux, vient piquer un instant, le fond de ses souvenirs. Elle se contente d’un hochement de tête.
Elle ne croise aucun regard, juste concentrée sur le but. Une fois atteint, elle lâche le bras du marié, lui sourit en coin et passe à côté de lui en lui murmurant…


Faites bien attention à votre serment… je serai toujours là pour vous le rappeler.

Elle ne le quitte pas des yeux en allant se placer du côté de la mariée dans la foule sans prendre bien garde à côté de qui elle s’est placée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bezuto

avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Dim 6 Mai - 13:53

Les discours et palabre s'échange et tout se met en place au grand bonheur du rouquin qui voit l’évènement se faire , non au courant qu'il à une place disons dominante dans cette foule après tout c'est lui le marié il ne peux s’empêcher de regarder à droite à gauche si tout vas bien des fois que quelqu'un manquerait de on ne sait quoi .

Il est fou de savoir autant de personne que l'on aime ou apprécie réunis si fout qu'on ne prête même plus attention à qui ils sont un simple sourire au lèvres à tous , ou presque .
Un moment ou les titres et couronne s'envole il n'y a pas cette barrière à son coeur aujourd'hui .

L'officiante qu'il détail en long et en large pour ne l'avoir jamais vue au préalable , c’est peu être pas terrible mais après tout à quoi bon il lui portait aujourd'hui également toute ça confiance .. le moment était à la simple douceur de la naïveté et c’était très bien ainsi la vie reprendrai le cours qu'on lui accorde plus tard , la religieuse invite tout le monde à entré il va bien falloir que lui aussi ... mais pour ça une personne et des plus importante .. à défaut d'avoir un belle mère il avait peu être ce qui s'en rapproché le plus , quoi que celle ci n’était du genre à dorloter son gendre et lui faire de bonne pâtisserie .. pas vraiment , mais c'est t'on jamais !


Il la cherche impatiemment du regard , une fois rentrer il n'aurait plus qu' a attendre .. ça femme . Trouvé .. elle est là rousse licorneuse , la chevalier , celle qui pendu à son bras le conduira à l'autel , elle semble échangé un mot avec ... un homme , un membre de la Licorne également ? il n'y ressembler pas .. il ne portait pas les traditionnelles vêtement frappé .
Il croise son regard curieux le rouquin intrigué , même si il ne pouvait connaitre tout le monde , un frissons si léger à peine perceptible à la rencontre de ses yeux dans les siens , frissons étant du genre à vous laisser sans voix sans aucune raison , si ce n'est une sensation étrange ,si il ne pouvait pas lire sur visage les pensées il pouvait en voir les marques .

Il revint vite à l’évènement alors que le Chevalier lui prend le bras dans un sourire qu'il lui rend
et sans un mot il entre dans la chapelle , ou une bouffé de chaleur le prend de ses regard qui se tourne vers eux , il reste droit , fière avançant lentement mais d'un pas assuré telle l'instant sacré qui s’apprête à avoir lieux , bientôt se sera fait bientôt le pouvoir des mots se fera entendre et l'accomplissement de tant de péripétie aura lieux .

Il sourit sur de lui arrivé à l'autel devant tant de monde un murmure ce glisse à lui et il répond d'une même voix si basse qui n'est sur qu'elle l'entende mais elle en devinera le sens..


Soyez en sûr..vous n'en aurez point besoin

a présent il est seul et il attend , il attend celle qu'il à toujours attendus ..et qu'il à trouvé à présent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyaan

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Dim 6 Mai - 14:56

Durant le cours voyage jusqu'à la chapelle, la petite blonde n'arrêta pas de poser des questions. Les enchainant, inépuisable. Carenza et Maelia, lui répondant autant que possible, la brune, ses yeux de brume, regardant défiler lentement le paysage, perdue dans ses souvenirs.
Sa raison lui hurlant de ne pas y penser, oublier, se concentrer sur le moment présent. Et pourtant ce manque se faisait grandissant au fur et à mesure qu'elle approchait du moment. Parce qu'elle n'arrivait pas à l'occulter cet instant où elle se retrouvera aux portes de la bâtisse. Ce lieu de culte qui n'est pas le sien. Seule...
Elle se sentait si vulnérable, fragile, jetée dans la gueule d'un loup affamé. Elle aurait tant voulu qu'il soit là, ce père qui était parti trop vite, trop tôt. Elle aurait tant aimé l'avoir à son bras, la soutenant, l'approuvant dans son choix et arrivés à l'autel, la confier à celui à qui il la confiait. N'est-ce pas ça la tradition ?

Elle savait au fond de son âme que ses parents étaient là malgré tout. Présents, la regardant de là où ils étaient, la couvant de leurs regards, de leurs sourires.
Levant inconsciemment sa main senestre, elle la posa sur le médaillon qu'elle portait sous sa robe. Comme pour se donner ce courage qui lui manque et qu'ils auraient comblés s'ils avaient été là.

Elle ne se rendit pas compte que le carrosse s'était immobilisé. Une main posée sur son épaule la ramena à la réalité de l'instant. Ses yeux couleur de pluie croisèrent les émeraudes de son amie et elle lui sourit, simplement, la rassurant. Carenza et Briana étaient déjà sorties, la petite s'extasiant sur tout. Maelia descendit à son tour, suivit de la brune qui glissa, s'extirpant doucement du carrosse.

Le parvis était vide de monde, tous étaient entrés et attendaient son arrivée.
Un long frisson la parcourut quand son regard embrassa l'édifice religion. Si elle ne l'aimait pas tant, elle ferait demi-tour sur le champs, s'enfuyant le plus loin possible de toute cette mascarade qui n'est pas elle. Cette croyance à laquelle elle ne croit pas, ce mensonge qu'elle allait devoir prononcer parce que c'est l'usage.

Le parvis était vide. Celui à qui elle avait demandé d'être présent pour l'accompagner à l'autel n'était pas là. Elle ferma un bref instant les yeux, cherchant à calmer tout ce qui se déchirait en elle. Seule...
Seule... parce qu'elle l'a toujours été.
Seule... orpheline de parents, de culture.
Tiraillée entre deux mondes auxquels elle n'appartient pas vraiment.
Seule... et c'est sans doute ce qui lui fait le plus de mal en ce jour de joie.
Parce qu'elle a fait un choix et qu'elle en pèse à présent toute l'étendue, toute la souffrance.
Inspirant profondément, elle soupira lentement puis ouvrit les yeux, relevant la tête, le regard résigné mais déterminé. Parce qu'elle a toujours été ainsi, assumant jusqu'au bout ses choix, même si choisir c'est renoncer, oublier.
Reportant son attention sur Maelia, elle lui sourit tendrement.
Il fallait y aller, mais souci... qui allait accompagner la mariée jusqu'à l'autel ?

Alors un silence se fit, s'imposant, incapable de répondre à une telle question elle-même.
Le vide, serpent sinueux, rendant tout nauséeux.
Le vide...
Seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelia D'Vlaanderen

avatar

Messages : 15

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Dim 6 Mai - 15:26

Les minutes précédentes avaient été intenses.
Fallait se préparer, pas une fausse note pour l'instant.
Il ne fallait pas.
Les trois et demi demoiselles se mirent en route toutes bien vêtues, bien coiffées, bien chaussées.

La Rousse, en face de la Brune, ne manquait rien des traits du visage de son amie.
Visage fermé, crispé, ses pensées souvent ailleurs, dans son ailleurs à elle.

Elles en avaient parlé souvent de ses convictions.
Maelia pouvait comprendre l'appréhension de Karyaan.
Elle était toujours proche d'elle, la regardant, lui souriant, la rassurant comme elle savait le faire.
C'était pas simple mais la Rousse ne se décourageait que très rarement.
Renonçant jamais pour elle, pour cette femme qu'elle connaissait depuis si longtemps, qu'elle avait mise en procès.
Cette femme dont elle avait de suite aimé le coté mystérieux.
Cette femme qui la fascinait, qui lui faisait peur parfois tellement elle était dure et sèche.
Cette brune qu'elle avait apprit à connaître et qu'elle aimait comme une sœur, qu'elle protégerait et aiderait tout au long de sa vie.

Enfin le carrosse se stoppa.
Coup d'œil dehors : tout le monde était déjà entrée dans la bâtisse.

Maelia laissa descendre Briana et Carenza puis descendit à son tour faisant attention de ne pas marcher sur sa robe;
Elle la souleva quelque peu pour descendre les deux marches et posa enfin un pied par terre inspirant profondément : on y était..

Elle remit sa robe en place puis se tourna à nouveau vers le carrosse d'où la Brune descendait..

Un regard, un simple regard suivi d'un clin d'oeil.
Elle lui remit une mèche de cheveux en place lui soufflant :
ca va aller, je ne serais jamais loin, c'est pour lui, tu le sais.

Elle frôla sa joue de sa main toujours lui souriant puis se tourna cherchant d'un coup du regard celui qui allait l'accompagner devant l'autel.

Ben oui, elles en avaient discuté mais Maelia n'avait pas eu de réponse convenable.

Il était donc là le "hic" qui allait faire que tout ne serait pas parfait?

Et voilà la Rousse qui stresse marchant un peu vers le parvis, ne trouvant personne, seulement quelques regards qui étaient pressés de voir arriver la mariée...

Oui mais la mariée? Comment allait-t-elle arriver jusqu'à eux hein?

La voilà qui se frotte les mains de panique, qui grimace.
Et son brun, il est où?
Elles avaient évoqué qu'il pourrait peut être lui prêter son bras mais apparemment il n'était pas là.

Panique panique, ne pas montrer de trop.

Quelqu'un allait bien apparaître comme un ange tombé du ciel.

Elle revint vers son amie tout sourire lâchant un simple :
veux tu que je t'accompagne?

Oui bon c'était sorti comme ça mais ça aurait pu être original, pourquoi pas..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoran

avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Dim 6 Mai - 16:25

Ses yeux noirs balayaient le parvis grouillant de monde. Trop de monde, tout semblait s'être ralenti comme lorsqu'on est oppressé, incompréhension. Observateur invisible cherchant à décrypter l'attitude de chacun, comme une langue étrangère. Curieux, étonné, presque attiré lui aussi. Comprenant alors pourquoi elle avait fait ce choix, ou presque.
Grand bonhomme taillé dans le roc, regardant ce monde comme avec des yeux d'un enfant découvrant noël. Émerveillé ? Pas loin.
Lui qui était toujours resté en retrait car c'était la loi du Cercle, lui qui en était devenu un des piliers, l'un des treize, prenant la place de celle qui lui avait tout appris.
Croisant ses bras de bucheron sur son torse massif, il restait là, ses onyx détaillant chacun d'eux. Un léger sourire au coin des lèvres.
Il sentit néanmoins une présence se rapprocher. Reportant lentement son attention sur la petite chose au visage scarifié qui se mit à sa hauteur, il haussa un sourcil quand elle s'adressa à lui.

Un joli panier de crabes n’est ce pas ? On y survit. Il suffit de garder la tête haute et le regard qui ne cille pas… elle l'a très bien fait.

Il n'eut pas le temps de répondre qu'elle s'éloignait déjà. Et puis répondre quoi ?
Comment avait-elle su son lien avec... elle ? Qui était-ce ? Et puis ce regard chargé de tellement de choses. Ce regard et ses gestes, cette démarche, ce tout qui faisait d'elle un être à part. Il la suivit de ses yeux d'ébène, la détaillant comme seuls les êtres comme lui peuvent le faire. Vague d'énergie hallucinante, violence dans son âme entachée, déchiré, bien plus profondément que ce visage à peine marqué à comparer de ce que tout son être dégage.
Qui ?
Il fronça les sourcils quand elle s'approcha de... Lui.
Penchant légèrement la tête de coté, il les regarda tous deux, alors que le parvis se vidait, les invités entrant dans la chapelle, s'installant, attendant.
C'est alors que son regard croisa celui du marié.
Moment en suspend de deux mâles dominants qui se jaugent et se respectent.
Quand il disparu au bras de la rousse, le brun sourit légèrement et inspira profondément. Posant son regard sur la croix d'Aristote surplombant la bâtisse, il resta un long moment, perdu dans ses pensées.
Le bruit d'un carrosse s'immobilisant le sortie de sa torpeur.


'Anon

Alors que la petite porte s'ouvrit et qu'une petite fille en descendit, suivit de ce qui semblait être sa mère ou sa gouvernante, puis une rousse qui lissa longuement sa robe, le temps se suspendit de nouveau.
Le carrosse bougea de nouveau quand doucement celle qu'il attendait en sortit.
Ses bras croisés sur son torse se délièrent. Ses onyx rivés sur le mirage qui venait d'apparaitre. En mode carpe sur la grève, il resta figé, la dévorant du regard, le cœur implosant, se liquéfiant.

Une foule d'images s'imposèrent en sa mémoire. Ce jour où pour la première fois son regard embrassa le sien, alors qu'ils n'étaient que des enfants. Ces journées sans fin où sa mère leur apprenait tout son Savoir. Où parfois ils s'enfuyaient à deux pour aller faire les imbéciles dans la forêt, sachant pertinemment qu'ils se feraient disputer. Peu importe, car même pendant les disputes, il suffisait qu'ils se regardent et tout passait. Un sourire, un clin d’œil, pendant que la mère vociférait.
Ensemble ils avaient grandit, ensemble ils avaient compris certaines choses de la vie. Ensemble ils en avaient découvert les plaisirs et surtout les souffrances.
Il se souvenait, immobile, d'être resté là, incapable de bouger quand elle, elle hurlait sa haine, sa rage, toute la folie du monde quand devant eux sa mère, leur mère, brûlait sous les rires des fous extrémistes.
C'est d'ailleurs ce jour là qu'il la perdit définitivement. Marquée plus surement qu'au fer rouge, elle avait alors complétement changé. Et c'est l'âme en poussière qu'il l'avait regardé partir, quitter le Cercle pour ne plus jamais y revenir.
Juste pour de nouveau souffrir, pleurer un père qui avait rejoint celle qu'il aimait.

Il avait tenté de la retenir, en vain. Elle avait fait un choix. Et lâche qu'il était, il l'avait laissé partir encore une fois. Se pliant à ces lois qui étaient les siennes, les leurs.
Se liant à une autre pour l'oublier, elle était venue à son mariage pour fermer le Cercle. Son dernier acte au sein de cette famille qui n'était plus la sienne. Se faisant violence pour lui permettre d'avancer. Il savait ce que ça lui avait couté. Il aurait aimé lui dire, il aurait aimé la prendre dans ses bras comme il le faisait quand ils étaient petits, quand elle se faisait mal ou qu'elle était triste de ne pas avoir été à la hauteur de celle à qui elle voulait ressembler. Parce qu'il était le seul à pouvoir la rassurer, la calmer, le seul à savoir à quel point elle était loin d'être si incassable qu'elle voulait bien le faire croire.

Toutes ces images, tous ces souvenirs, alors qu'il l'avait en face de lui. Il sentait le malaise, quelque chose n'allait pas. Il était l'un des seuls à être capable de lire en elle comme dans un livre ouvert.
Et puis il vit la rousse s'agiter, aller et venir, visiblement inquiète.
Penchant la tête de coté, il comprit alors ce qui n'allait pas. Même s'il n'était pas de ce monde, il en connaissait au moins un peu les us et coutumes.
Tel un arbre qu'on déracine, il bougea, s'avançant à pas lent vers celle qui avait été sa promise et qui était redevenue simplement sa sœur.
Alors que la rouquine revint.


veux tu que je t'accompagne?

Il s'arrêta à quelques mètres, ses yeux d'onyx ancré sur la mariée esseulée. Il parla d'une voix calme, où le trop plein d'émotion embrumait ses mots. D'un geste lent, il tendit la main et sourit simplement.

Non... je crois que c'est à moi de le faire.

Bref silence, il murmura alors.

Er'griff ka dos qua'l, 'Anon
(Seulement si tu le veux, Fleur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyaan

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Dim 6 Mai - 17:27

Elle souriait ou du moins, se forçait à sourire. Putain de masque qu'il faut toujours porter pour ne pas inquiéter les autres. La petite blonde s'agitant de plus en plus, impatiente d'entrer, impatiente de faire ce qu'on lui avait dit, c'est à dire d'ouvrir la marche à la mariée. Grande responsabilité ça. Beaucoup de regards seront tournés vers elle, petite chose magnifiquement vêtue, marchant solennellement le long de l'allée jusqu'à l'autel, alors que derrière la brune suivra accompagnée de...

Énorme soupire résignée, elle reporta son attention sur Maelia qui allait et venait, tornade des tornades, elle sourit tendrement de la voir ainsi, cherchant une solution. Non, elle n'était pas seule, elle était même loin de l'être. D'ailleurs, elle n'avait pas le droit d'avoir ce sentiment là, parce que même si elle avait perdu une famille, elle en avait trouvé une autre et ils étaient tous là. La plupart attendant dans la chapelle, et elle, sa meilleur amie, sa témoin, sa sœur, elle cherchait une solution.

Non, elle n'était pas seule, et elle s'en voulait presque d'avoir eu de telles pensées.
La voyant revenir, elle ne se rendit pas compte qu'un autre s'approchait. Elle allait répondre à Mae quand une voix si familière, trop familière se fit entendre. Reportant son attention sur ce visage qu'elle ne pensait pas revoir, le bouquet qu'elle tenait en main tomba à ses pieds.
Figée, noyée sous un tsunami de sentiments contradictoires. Elle avait envie de le gifler, hurlant qu'il prenait trop de risques à être ici, trop de risques à sortir de l'ombre, trop de risques à...

Elle s'approcha de lui, tout était hors du temps, cotonneux, silencieux, juste lui et elle. Et lentement fondit dans ses bras, se collant contre lui, alors qui l'enveloppa simplement.
Seule... non, elle ne l'a jamais été, même si elle l'avait toujours cru depuis ce jour où la vie lui avait atrocement retiré sa mère.
Seule... elle voulait l'être pour ne plus avoir à souffrir autant qu'elle avait souffert ce jour de Saint-Jean, où le brasier n'était pas de joie.

Par sa simple présence, il venait de lui prouver que cette famille là, elle ne l'avait jamais perdu.
Se serrant contre lui, se ressourçant, comblant ce vide que seuls deux êtres étaient capables de remplir par leur simple présence. L'autre était dans la chapelle, aux pieds de l'autel, en train d'attendre.
Les larmes de soulagement glissèrent sur ses joues diaphanes. Magnifique pour une mariée qui va arriver avec les yeux bouffis. C'est classe.
Pensant à ce petit détail ô combien stupide, elle tourna la tête et sourit à Maelia. Se déliant de lui, elle fit un pas en arrière, gardant sa main dans la sienne.


Maelia, je te présente... mon petit frère.

Léger sourire en coin à Yoran qui le lui rendit. Pas si petit que ça le frère armoire à glace. Et puis, elle était plus jeune que lui d'un an. Mais bon, c'était comme ça qu'elle l'avait toujours appelé pour se moquer de lui quand ils étaient enfants. Et puis ils n'avaient aucun lien de parenté, ils avaient juste grandit ensemble.
Le grand bonhomme s'inclina légèrement à l'adresse de Mae la saluant simplement.


Tu peux aller rassurer tout le monde ? Dis leur qu'on arrive s'il te plait.
Briana ? Tu restes avec nous, et on fait comme on a dit ? Tu entres en premier et on te suit. Ça te va comme ça ?


Petit clin d’œil à la petite blonde.
Reportant son attention sur lui, elle murmura alors.


Dos orn'la naut inbal...
(Tu n'aurais pas du...)


Naubol sha'nalten xuileb sanrr... Usstan tlun ghil whol dos... whol Ukta... a Ilta...
(Rien arrive sans raison... Je suis là pour toi... pour Lui... par Elle...)


Sourires échangés. Nul besoin d'autres explications, elle savait pertinemment de quoi il parlait. A travers lui, c'est son père et sa mère qui l'accompagneront. Et ensemble, ils la confieront à celui qu'elle a choisit. Avoir son approbation était sans doute la chose la plus importante à ses yeux.
Se mettant sur la pointe des pieds, elle déposa un baiser sur sa joue et murmura à son oreille.


Bel'la Dalni'...
(Merci petit frère...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelia D'Vlaanderen

avatar

Messages : 15

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Dim 6 Mai - 21:05

A peine le temps de finir sa phrase, enfin surtout avoir une réponse, qu'une ombre apparait derrière elle.
Elle se retourna lentement à la voix qu'elle ne connaissait pas puis leva le nez tellement il était plus grand qu'elle.
Elle le détailla de haut en bas, de bas en haut se reculant puis se tourna vers son amie qui visiblement vu la tête qu'elle faisait, le connaissait.
Elle les regarda tour à tour avant d'entendre Karyaan lui présentait son petit frère.

Petit frère? Jamais elle ne lui avait parlé de son petit frère.
Il lui fallut alors une demie seconde pour comprendre qui il était, d'où il venait.
Son allure différente des autres, sa prestance, ce regard, cette tenue... Il était différent. Il avait du charisme, elle le trouva mystérieux, comme Karyaan au début..

Elle la regarda en souriant. Elle était d'un coup détendue la Brune.
Puis elle regarda cet homme qui se trouvait devant elle, s'inclinant légèrement pour le saluer.
Regarda à nouveau son amie qui lui demandait d'aller dire à tout le monde qu'elle arrivait.
Elle lui sourit s'exécutant passant devant eux.

On se retrouve là-bas alors..elle les vit déjà discuter ensemble, comme si plus rien n'existait autour d'eux, elle sourit sans rien rajouter puis entra dans l'édifice ayant pris soin de plisser sa robe avant, de remettre ses cheveux en place, leva sa robe pour ne pas marcher dessus pendant qu'elle montait les quelques marches qui la séparait de la grande porte.



Elle inspira un bout coup arriver en haut puis sourire aux lèvres entra disant tout bas :
ce n'est que moi , puis un peu plus fort du coté droit

Elle arrive!!

Puis coté gauche tout en avançant jusque l'autel cherchant en même temps son brun d'un regard plus profond.

Elle arrive!!

Elle souriait toujours inclinant la tête à chaque personne dont elle croisait le regard c'est à dire presque tout le monde puisqu'elle était entrée, elle, alors qu'ils attendaient tous la mariée.

Elle angoissait un peu car elle arrivait au bout et son brun n'était pas encore là.
Elle espérait qu'il ne se soit pas endormi. Et les enfants? Elle sentit une bouffée de chaleur l'envahir alors quand elle pensa à ses enfants puis se rappela que Francis était là. Elle repensa aussi aux paroles de Guy lui disant qu'il s'occuperait parfaitement bien des enfants jusqu'à ce qu'ils se retrouvent.

Elle inspira de nouveau profondément...

Elle arriva enfin vers l'autel où se trouvait le Rouquin. Elle lui posa une main sur l'épaule en serrant un peu puis le regarda en souriant :
elle arrive !!

Elle se posta à coté de la place où devait se trouver Karyaan quand elle arriverait, ne sachant pas trop où se mettre en tant que témoin de la mariée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume du Bivoac

avatar

Messages : 4

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Lun 7 Mai - 16:33

Oui, il avait galéré !
Non, il n’avait pas l’organisation paternelle !
Oui, ils seraient en retard tous les trois …

En retard, du moins, pas tant que ça, au loin en arrivant avec ses mouflets gentiment confié par la Rousse et Francis qui avait préféré se faire la malle en douce pour ne pas à s’occuper de l’instant habillage, Gui s’était retrouvé seul avec sa démone de fille qui n’en faisait toujours qu’à sa tête et son bien trop timide de fils qui faisait la sieste dans son costume de mariage.

Un brin essoufflé, un brin impatient, le beau brun avait enfin réussi à passer sa robe à X’, sa tenue à M’ et a enfiler la sienne sans que l’un ou l’autre ne retire veste ou chaussures.

Il en tenait un dans chaque main, apercevant sa Rousse au loin qui entrait dans la cathédrale, le parvis vide et sa Marraine non loin derrière accompagnée et Briana qui suivait. Entrer avant la mariée dans la cathédrale et il ne serait pas en retard, il pressa les enfants et ils entrèrent dans le lieu saint, le brun se signant rapidement et souriant brièvement à la brune de la journée.

Sa Vicomtesse était témoin, naturellement, elle devait se trouver au premier rang. Un coup d’œil à la foule d’invités présents, souriant simplement. Saluant d’un signe de tête ceux qu’ils connaissaient tenant toujours les marmots par la main. Il trouva enfin la crinière rousse qu’il cherchait et s’installa avant que Karyaan ne fasse sont entrée.

Un gamin assis, la deuxième qui faisait encore des siennes et Gui était proche de perdre patience, elle savait l’exaspérer au plus au point. Lui qui était pourtant si calme. Un soupire, un murmure à Mae’,
Ne me les laissez plus les deux ensemble dans un moment pareil !, et le voilà qui se posait, prenant le temps un instant de détailler son ami de marié. Joli !

Maintenant qu’il avait vu les deux héros de la journée, le Gascon pouvait faire à son habitude et dormir jusqu’à la fin de la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Briana.

avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Lun 7 Mai - 20:47

L'instant T.
Le moment se présentait enfin. Celui où elle se pourrait d'oeuvrer à la seconde mission qui lui incombait : ouvrir la marche à la mariée, Marraine de son Coeur... Karyaan.
Descendue du carosse, abandonnant la main de Carenza, Briana s'était empressée de traverser le parvis. Ses longs cheveux blonds et bouclés étaient balayer par le vent, ses pommettes devenues écarlates et sa respiration saccadée d'avoir couru pour assouvir au plus vite sa curiosité. La chapelle Saint Georges de Lydda était pleine à craquer. Dire qu'elle allait devoir remonter l'allée sous tant de regards. A l'idée, son petit coeur qui cognait vivement dans sa poitrine sous l'excitation s'était soudainement serré.

Elle n'a pas peur. Non !
Elle veut juste bien faire sous les regards attentionnés. Ses azurs courant la foule, elle ne s'était pas soucié un seul instant de la scène qui se jouait dans son dos, trop préoccupée à trouver parmi l'amas de convives venu s'entasser dans l'édifice, la place que sa mère avait prise. Mais pas le temps de la deviner. Prise d'un sursaut, elle se retourne sur Karyaan qui à son tour s'est avancée, accompagnée d'un Géant sur les épaules de qui elle serait bien tenté de grimper afin d'avoir une chance d'apercevoir Maman, mais là n'est pas le bon moment. D'ailleurs, ça n'est jamais le bon moment... à ce qu'en disent les grands.


Briana ? Tu restes avec nous, et on fait comme on a dit ? Tu entres en premier et on te suit. Ça te va comme ça ?

Biensûr que cela lui allait pourvu qu'on lui laisse juste prendre une profonde inspiration et qu'on lui laisse le temps d'user de son geste devenu rituel lorsqu'elle avait à conduire chose importante. Rapidement, elle se rajusta, ses petites mains lissant l'étoffe de sa toilette. La poitrine se soulève, se gonflant d'air avant que d'un souffle elle ne le chasse. S'en suit son fameux signe, celui qu'elle pense qu'il puisse lui porter toute la protection nécessaire ; pouce dans l'oreille droite et petit doigt sur la narine.

" Sainte Briana... Protèze-moi!"

La main s'abandonne ensuite sur le bijou qu'elle porte autour de son cou. Petits bouts des deux époux dont elle ne se sépare jamais et voilà qu'elle porte regard sur ses deux mains dont elle ne sait que faire. Panique à bord ! Mais où sont donc passés ce sur quoi elle a tant veiller ? Les anneaux.
Une main sur l'épaule, elle se retourne face à la chapelle. Devant elle, Carenza qui s'en vient lui confier un petit panier au fond du quel repose un coussinet fait de satin et de dentelle et sur lequel reposé l'écrin contenant les précieux. Soulagée, un sourire était alors venu illuminer son petit minois de poupée. Elle y était arrivée. Sa mission était sur le point d'être parfaitement accomplie. Ne restait plus qu'à faire le premier pas et conduire la Mariée.


Petite main qui doucement vient tirer sur celle de cette dernière.

" Karyaan... Faut que on y va maintenant ! Tout le monde il t'attend !"

C'est qu'elle les avait vu elle tous ces visages qui se retournaient attendant, impatients, de les voir venir.
La silhouette enfantine se redresse, les épaules se baissent. Elle se tient droite et fière.
A la une, à la deux, à la trois ! L'orgue qu'abrite la chapelle se fait entendre, annonçant par ses premières notes l'arrivée imminente de la mariée.
Dernier regard qui se porte sur sa Sorcière Bien-aimée et sur le Géant leur adressant un large sourire. Dernière inspiration... et le premier pas s'effectue dans l'allée que doucement, elle commence à remonter.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelia D'Vlaanderen

avatar

Messages : 15

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 9 Mai - 11:55

Elle attendait sagement devant l'autel un peu en décalée car devant l'autel ce n'était pas encore sa place.
Elle se remettait doucement de cette brève rencontre avec le "pti frère" de Karyaan..
Petit, petit.. elle était drôle elle!!
Il avait rien de petit.. Il était même plutôt imposant.
Puis ce regard qu'il avait..
Bref.. Elle secoua la tête : ses vieux démons voulant refaire surface.
Première fois en 6 mois. Première fois depuis qu'elle était avec son brun qu'elle était perturbée par un autre homme que lui.

Avant sa rencontre avec Guilllaume, elle avait profité de la vie un peu trop surement.
Mais avec son brun, elle avait trouvé un équilibre, une présence, un amour incommensurablement fort.

Elle fut d'ailleurs sortie de ces pensées quand il arriva


Citation :
Ne me les laissez plus les deux ensemble dans un moment pareil !

Elle lui sourit machinalement. Mais de quoi il parlait?
Ahhhh ouiiii!!! Les enfants!!
Oh mon Dieu!! Elle aurait besoin d'un bon bol d'air frais là..ou une ouche froide peut être..
Elle ne pouvait pas sortir. Karyaan allait entrer, elle se devait de rester à sa place.
Elle cligna des yeux brièvement, inspirant profondément, prenant la main de son brun dans la sienne et lui serrant fort comme pour se rassurer.
Elle lança un regard vers ses deux enfants à qui elle sourit comme une mère peut le faire à ses enfants qu'elle retrouve, sans quitter la main de son brun.

Elle tendit l'autre à sa fille qui n'arrêtait pas de gesticuler.

Oui mon ange promis la prochaine fois si j'suis pas témoin on s'en occupe tous les deux, puis dit plus doucement, il y en aura même un troisième!!

Elle le regarda en souriant.
Se rendant compte qu'elle devait lui broyer la main, desserra son étreinte, croisant simplement ses doigts aux siens un instant, avant qu'il n'aille s'asseoir pas très loin.

Elle garda sa jolie rousse dans les bras lui chuchotant :
il faut être sage, regarde Karyaan, elle va arriver dans sa belle robe, c'est Maman qui l'a aidé à la mettre, tu vas voir comme elle est belle!!

La petite fille gigota pour voir l'entrée de l'édifice.
Maelia ne pouvant plus la tenir correctement, elle la fit mettre debout sur le banc, son regard également tourné vers l'entrée..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albin.



Messages : 6

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 9 Mai - 19:04

Que de monde ce disait le jeune homme et que du beau monde il faut dire que vu les mariés rien de bien étonnant, ils en connaissaient du monde. En dehors de marraine qui restait silencieuse alors il regarda Esqui qui lui demandait comme il allait.

Je vais bien Dame Esquimote je vous en remercie et vous?

Un regard vers Len rien de plus normal a vrai dire il était non loin.

Bonjour Sir Len.

Et un autre vers Jacquouille qui était fort bien vêtu pour l'occasion.

Bonjour Jacquouille les fleurs dans les cheveux vous vont à ravir au final.

Et ça arrivait encore et encore et voyant tout ces gens avec leurs blasons il se dit que décidément ça place est bien non loin de Jacquouille être le seul roturier dans tout ça.

Un salut vers Shao qu'il avait rencontrer à plusieurs reprises. Il manquait plus que la cérémonie débute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyaan

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 9 Mai - 20:59

Sur le parvis de la chapelle, deux âmes attendent. Deux âmes identiques, liées par ce monde où elles ont grandit. Au seuil de la bâtisse, la petite blonde se concentrait, petit panier en main. Elle allait être celle qui ouvrirait la marche. Comme le bouton play d'une cérémonie qui débutera vraiment officiellement.
Le bouquet, resté par terre près du carrosse. Pauvre chose esseulée, abandonnée.
Faut dire que la brune l'avait totalement oublié pour le coup. Ses yeux de brume noyés dans le noir de celui qui a partagé les premières années de sa vie.
Du haut des marches elle entendit sa demoiselle d'honneur, la ramenant à la réalité de l'instant.


Ph' dos zhaunus ?
(tu es sure de toi ?)


Reportant son attention sur l'homme à ses cotés. Elle lui sourit tendrement. Lâchant sa main, elle la posa sur sa joue, caressant sa peau, redessinant ses lèvres, les effleurant de son pouce. Murmurant à son tour.

Usstan zhahus, Usstan satiir xun...
(Je me suis trouvée, je me sens complète...)


Il sourit alors, de ce genre de sourire qui vous font fondre le cœur. Prenant ses mains dans les siennes, se penchant légèrement, il y déposa un baiser et continuant sur le même ton de la confidence.

Shlu'ta Yah lu' l' Quar'valsharess ulu dumo dos...
(Puissent le Dieu et la Déesse vous bénir...)


Elle savait ce que ça lui coutait de dire ça. Comme ça lui avait couté à elle, le jour où elle officia son mariage avec une autre. Incapable de le regarder, évitant son regard. Lui, lui, il avait le courage de lui faire face. Et elle savait qu'il était sincèrement heureux pour elle.
Il se redressa de toute sa hauteur et posa ses yeux d'onyx sur la petite blonde qui s'impatientait. Il lui rendit son sourire, signe que tout allait commencer.

Une dernière fois, elle réajusta sa robe.
Une dernière fois, il déposa un baiser sur sa joue diaphane.
Prenant son bras comme aurait du le faire son père s'il avait pu être là. Ils gravirent les quelques marches de la chapelle. Prirent ensemble une profonde inspiration et suivirent la petite chose qui doucement remonta l'allée sous les regards de tous ceux présents.



Au même instant, le silence se fit dans l'édifice et en fond sonore les premières notes d'une harpe celtique se firent entendre, suivit d'une voix dans une langue d'un autre âge.
La petite avança aussi détendue qu'elle le pouvait. Après quelques pas, deux silhouettes apparurent au seuil de la chapelle.

Un grand gaillard, taillé comme une armoire normande, vêtue modestement, il faisait clairement tâche. A son bras, la mariée...


...qui de pâle avait viré rouge écrevisse de se retrouver ainsi le pôle central de l'attention de tout le monde.
Lentement, au rythme de la chanson lancinante, ils avançaient tous deux.
Levant les yeux, elle les posa sur celui qui attendait devant l'autel. Elle sourit simplement, oubliant toutes les personnes présentes.
Le temps n'existait plus. Juste cette voix, chantant.
Elle avançait vers lui. Se remémorant tout ce par quoi ils étaient passés. Toutes les épreuves qu'ils avaient traversé. Comme ça s'était joué à rien... à si peu de chose...

Si elle était sure ?
Un oui ne suffirait pas pour exprimer toutes les certitudes qu'elle ressentait.
Et plus elle s'approchait de lui, plus son âme s'ancrait à lui, rien qu'à lui. Comme à chaque fois qu'ils ont été séparé et qu'ils se retrouvent. Simplement par le regard, par des sourires, par des gestes anodins. Pudeur des sentiments qu'il a du apprendre à ses cotés. Et qu'elle a du taire pour lui permettre de vivre aussi à sa manière les choses.
Il n'y a pas de mot... ils ne serviraient à rien qu'à rendre fade l'extraordinaire.

Briana se plaçant à coté de Maelia.
Ils arrivèrent à l'autel quand la chanteuse fini doucement.
Incapable de décrocher ses yeux des émeraudes de celui qu'elle allait épouser. Elle sentit son accompagnateur la lâcher lentement. Reportant son attention sur lui, elle lui sourit et retrouva les sinoples du rouquin.

Yoran fit alors un pas en avant et tendit la main pour serrer celle du futur marié. Lui murmurant alors...


Au nom des absents... je vous la confis. Soyez bénis.

S'inclinant légèrement, il reporta son attention sur elle, posa sa lourde main sur sa joue, sourit tendrement et recula. Retournant dans l'ombre, restant là, malgré tout, comme toujours. Trouvant place à coté d'Erraa.

Inspirant profondément, elle reporta son attention sur le Rouquin et lui tendit la main dans un geste gracieux.
La cérémonie pouvait enfin débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bess Saincte Merveille



Messages : 1

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Sam 12 Mai - 13:03

Et pourquoi la Bess est restée silencieuse, hochant simplement la tête aux salutations ? Non elle n'est pas particulièrement de mauvaise humeur, elle n'est juste pas dans son assiette.

Toujours aussi fatiguée, et toujours aussi nauséeuse, et le fait de voir du monde l'aide pas à se sentir bien. Bon elle pouvait pas éviter ce mariage mais quand même ... quelle idée de vouloir se marier nom de nom !!!!!

Elle restait donc un peu en retrait pour une fois, évitant les mouvements trop brusques, et attendant patiemment qu'il soit l'heure de s’asseoir voir carrément pouvoir aller se reposer .... c'est qu'elle irait bien faire un somme là tout de suite ménan.

Enfin bref, donc voici enfin la mariée ... spa trop tôt, on allait pouvoir avancer, qui dit pouvoir avancer dit pouvoir vite rentrer dans ses pénates et faire dodo. Et accessoirement éviter de manger, ce qui éviterait les soucis qui vont avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloin

avatar

Messages : 82
Localisation : Bourganeuf

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Dim 13 Mai - 20:29

Leurs regards ne se croisèrent point comme elle l'avait espéré, mais la mine surprise de la Pivoine confirma à l'abbesse qu'elle l'avait bel et bien reconnue. Pourtant, maugré le signe de teste qui luy fut adressé, nul sourire, nulle expression joyeuse ne parut sur le visage émaillé de diverses cicatrices, et la cistercienne en déduisit que le chevalier ne devait guère estre heureuse de la revoir. Après tout, elle restait associée au souvenir d'Izarra, puisqu'elle avait vécu à ses côtés plus d'une décennie, et la perte de celle qui fut comme une soeur pour l'une, et comme une mère pour l'autre resterait à jamais entre elles, les empêchant de nouer un lien qui aurait certainement pu devenir amical en d'autres circonstances. Eloin en concevait un certain regret, sans pour autant s'y attarder : le destin était ainsi fait, point n'était besoin de le vouloir forcer.

L'avancée du futur époux, Licorneuse à son bras, se fit lentement mais surement, et la moniale le salua d'un respectueux hochement de teste lorsqu'il s'arrêta devant l'autel. En attendant l'arrivée de la promise, elle observa la foule, se doutant que nombre de mainois aient fait le déplacement, sans pour autant les reconnaître : il y avait trop longtemps qu'elle avait quitté le Maine pour mettre un visage sur certains noms, parus dans les résultats d'élections comtales dans l'AAP. Un salut fut cependant adressé au vicomte de Lassay-le-Horps lorsqu'elle distingua son visage parmi les autres, un autre à la Saincte-Merveille, qui luy parut bien pâle ; de mesme qu'une brève inclinaison du buste alla saluer la présence de la comtesse du Limousin et de la Marche. Comtesse qu'elle ne connaissait que de vue, mais dont les actes et la longévité sur le trône comtal ne pouvaient que forcer le respect de l’ecclésiaste. Eloin s'était certes éloignée de la politique le jour où elle avait pris le voile, mais elle n'en restait pas moins informée de ce qui se passait, tant dans son comté d'adoption, que dans celuy qu'il l'avait vu naître, près d'un demy-siècle auparavant.

Le silence qui figea soudain l'assemblée fit reporter le regard de la moniale vers l'entrée de la chapelle, et un mince sourire luy échappa lorsqu'elle vit la future épouse apparaître dans l'encadrement de la porte, menée par un homme de haute stature, au physique particulier. Le son d'une harpe et d'une voix lançant des paroles incompréhensibles à ses yeux la fit sursauter. Absorbée par la préparation de la cérémonie, elle n'avait point vu venir le harpiste, bien que dòna Karyaan l'ait prévenue de sa présence.
La mélodie, lancinante et la voix envoutante émurent l'abbesse qui dut retenir une larme, tandis que l'accompagnateur laissait la fiancée au pied de l'autel, non sans la gratifier d'une caresse sur la joue.

Les mains des futurs époux qui se joignirent sous ses yeux fut pour elle le signal, et elle prit la parole pour débuter l'office, le premier depuys la consécration de la chapelle.


Soyez tous les bienvenus en cette chapelle, pour ce jour important qui verra s'unir devant vous, et sous la bénédiction du Très-Haut, messer Bezuto Le Verdier, a dòna Karyann Lomàlas.

Avant d'entrer dans le vif du sujet qui nous intéresse tous, je vous invite à faire acte de repentance.

    Je confesse à Dieu tout puissant,
    à tous les Saints et à vous aussi mes amis
    parce que j'ai beaucoup pêché en pensée,en parole en action
    Je supplie tous les saints et vous mes amis
    de prier le Créateur pour moi
    Que le très Haut nous accorde le pardon,
    l'absolution et la rémission de tous nos pêchés

    Amen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
bezuto

avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mar 15 Mai - 19:23

Un boom au coeur quand il la vit entré , la salle se vida littéralement autant que son champs de vision qui se coupe jusqu'a ne voir plus qu'elle , elle dont la séparation dans l'attente de tout ceci fut si longue , elle qu'il désirait voir à ses côté ici ce fut presque le cas .

Elle rayonnait dans cette robe ou il la tant insister pour la voir avant oui ce n'est pas bien , mais tout compte fait il apprécie plus que tout de ne pas l'avoir vu et de la découvrir seulement maintenant, il est fou de voir à qu'elle point un simple détail t'elle qu'une robe de se genre le remue intérieurement , jusqu'a en épier le moindre recoin la moindre couture au fur et à mesure qu'elle s'approche de lui .
Un sourire au lèvres , quand il regarde autour de lui est précisément qui l'accompagne .. tout d'abord l'entré de la petite blonde , qui avait su conquérir son coeur à l'époque il fait bon de la revoir cette enfant dont il sait occuper pendant tant de temps il est heureux .. qu'elles est pu respecter sa promesse sa brune , puis son accompagnateur et ce ne fut pas celui qu'il eut cru non .. ce ne fut pas celui qui etait prévue mais c’était bien cette homme ou son regard c'etait ancré au siens un homme large , un homme qu'on aurait pu qualifier de bûcheron assermenté faisant contraste avec la richesse affiché cela ne fit qu'amplifier une vive curiosité , arrivé à son niveau il lui tendit la main , l'attrapa et répondit à ces mot qui finir de l'intriguer ..


et je saurais la protéger ..

puis sa main alla instinctivement dans la main de sa presque femme , enfin tout deux sur cette autel de promesse , il aurait voulue l'embrasser là de suite de toute ses forces mais il savais qu'il ne pouvais pas alors il se tourna après un moment si long à se regarder l'un l'autre vers les invités , comme pour se présenter ensemble .. à tous.

Ce bref moment musical fut vite comblé par le debut de la cérémonie que repris la religieuse..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyaan

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mar 15 Mai - 19:56

Moment magique, extraordinaire, de deux êtres qui se sont croisés au détour d'un regard et que tout séparait. La vie les éloignant, barrières infranchissables, doutes intolérables. Trop différents, trop éloignés, et pourtant si similaires. Elle s'était pourtant résignée, avait reculé pour le laisser à sa vie et tenter de continuer la sienne, s'oubliant dans des combats qui ne sont pas les siens. S'oubliant dans l'ombre afin de ne pas être, et ne plus ressentir.
Il y a des choses auxquelles elle ne pensait pas avoir droit.
Et puis un jour, un verger, une pomme et une promesse. Et depuis il est devenu son essentiel, son unique et sa source de vie. Incapable de s'en défaire, tout son être hurlant un manque quand il n'est pas à ses cotés.
Ses yeux noyés dans les siens, elle n'entendit pas les premières paroles de l'abbesse mais les dernières la ramenèrent irrémédiablement à la réalité de l'instant. Un mariage, dans une église. Réflexe instantané, sa main serra celle de son futur époux et son cœur se figea.
Mentir...

L'assemblée se mit alors à son tour à répéter les paroles de repentance.
Elle, serrant la main de son homme à s'en faire péter les phalanges, incapable d'articuler un son. Ses yeux se posèrent alors sur celui qui l'avait accompagné et il lui sourit.
Reportant son attention sur le Roux, elle posa sa main libre sur le haut de sa poitrine, là où se cachait le médaillon qu'elle portait toujours, celui de sa mère. Son regard s'ancrant aux émeraudes comme à une bouée en plein naufrage, elle répéta avec toute la conviction qu'elle pouvait y mettre.


Je confesse à Dieu tout puissant
à tous les Saints et à vous aussi mes amis
parce que j'ai beaucoup pêché en pensée, en parole, en action
Je supplie tous les saints et vous mes amis
de prier le Créateur pour moi
Que le très Haut nous accorde le pardon,
l'absolution et la rémission de tous nos pêchés

Amen


Ça allait encore, car même si dans sa croyance la notion de pêché n'existait pas, ce texte n'était pas une gageure pour elle. Le plus dur sera... le credo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esquimote

avatar

Messages : 9

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 16 Mai - 9:04

Les cloches s’étaient arrêtées de résonner. Le silence se fit et le marié remonta la nef.
Les derniers murmures, froissements d’étoffes se turent au premier son d’une lyre.

La lyre est dit-on l'instrument des "belles âmes"

Ah, mais quelle belle musique douce souffle tout à coup à son oreille! C'est comme si une agréable brise caressait son visage laissant sur son passage un calme intérieur! Elle se sens lentement transporter sur un nuage n'écoutant que cette adoucissante mélodie!

Les yeux fermés, elle pouvait presque sentir sur sa peau ce vent frais qui souffle sur les hauts
plateaux de bord de mer, ou la douce pluie des plaines bretonnes couler dans son cou, à en frissonner de bonheur.

Des voyages au fil des cordes, des instants de rêverie et d'enchantement purs. La voix limpide, chaude, douce qui résonne sous les voûtes de la chapelle annonçait l’entrée de la future épousée.

Précédée de la mignonne, fillette de Bézu, fière de mener le cortège, Karryaan, au bras de son frère remonta la nef. Devant l’autel, regard qui se croise, geste de douceur, mains qui s’enlacent…

Eloin a écrit:
Soyez tous les bienvenus en cette chapelle, pour ce jour important qui verra s'unir devant vous, et sous la bénédiction du Très-Haut, messer Bezuto Le Verdier, a dòna Karyann Lomàlas.

Avant d'entrer dans le vif du sujet qui nous intéresse tous, je vous invite à faire acte de repentance.

Je confesse à Dieu tout puissant,
à tous les Saints et à vous aussi mes amis
parce que j'ai beaucoup pêché en pensée,en parole en action
Je supplie tous les saints et vous mes amis
de prier le Créateur pour moi
Que le très Haut nous accorde le pardon,
l'absolution et la rémission de tous nos pêchés

Amen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelia D'Vlaanderen

avatar

Messages : 15

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 16 Mai - 15:29

Xtalia n'arrêtait pas de bouger dans ses bras, se grandissant pour voir par dessus les têtes qui la gênait pour voir l'entrée de l'édifice.
Maelia sourit de la voir ainsi quand enfin la musique retentit dans les murs.
Apparu alors la petite blonde qui était fière d'être là.
Puis derrière elle, son amie avec ce colosse qui était vraiment plus grand qu'elle.
Elle sourit. Elle aussi se grandissait pour la voir remonter cette allée qu'elle convoitait tant.
Bientôt ce serait son tour..Bientôt.. Elle mit une main d'instinct sur son ventre..

Ils remontaient doucement.
Puis enfin elle arrivait à sa hauteur. Elle voulut lui sourire mais ses yeux avaient captés les yeux d'un Roux qui attendait devant l'autel.
On pouvait lire tellement d'amour entre eux, tellement de vécu, tellement d'histoire.

Elle sourit à Briana quand elle prit place prés d'elle et suivit du regarde Yoran allant s'asseoir au coté de Erraa.

Sa fille avait fini de bouger et c'était assise pour une fois tranquillement. Elle avait l'air comme subjuguée par la mariée.
Bon faut dire qu'elle était belle aussi.
D'ailleurs elle fut surprise que sa fille n'aie rien dit sur sa tenue à elle, elle qui voulait toujours s'habiller comme sa môman!!

Enfin la cérémonie commençait.
Coup d'œil à la brune quand il fallut réciter le pardon.
Elle vit sa main dans la sienne et sourit, il allait l'aider, elle y arriverait.

Elle récita alors le pardon en même temps qu'elle, comme pour l'aider inconsciemment à gérer cette épreuve.

Je confesse à Dieu tout puissant
à tous les Saints et à vous aussi mes amis
parce que j'ai beaucoup pêché en pensée, en parole, en action
Je supplie tous les saints et vous mes amis
de prier le Créateur pour moi
Que le très Haut nous accorde le pardon,
l'absolution et la rémission de tous nos pêchés

Amen


Une fois récité, regard qui se tourne vers son Brun qui tenait son fils dans les bras.
Visiblement ils dormaient tous les deux.. ou pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloin

avatar

Messages : 82
Localisation : Bourganeuf

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Ven 18 Mai - 20:24

Eloin passa à l'étape suivante de la cérémonie, mais non des moindres.

Bien. A présent, si quelqu'un a un motif clair et légitime de s'opposer à cette union, qu'il parle maintenant, ou se taise à jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Eloin

avatar

Messages : 82
Localisation : Bourganeuf

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mar 22 Mai - 9:40

Un silence pesant fut la seule réponse à sa question, ce qui soulagea la moniale. De tous les mariages qu'elle avait officiés jusqu'à présent, ce serait bien le premier qui ne serait point sujet à contestation...

Elle ouvrit donc son missel, et entama la lecture.


    Natchiachia versa le vin de sa cruche dans la corne de Christos, et lui demanda :
    " Maître, je suis en proie à un profond tourment de l’âme. Je voudrais te suivre dans tes enseignements, mais j’aime un homme qui habite ici et qui se nomme Yhonny, je l’aime d’un amour pur comme le diamant… Que dit Aristote sur cette question que dois-je faire ? "
    Christos lui répondit: " Lorsque deux êtres s’aiment d’un amour pur et qu’ils souhaitent perpétuer notre espèce par la procréation, Dieu leur permet, par le sacrement du mariage, de vivre leur amour. Cet amour si pur, vécu dans la vertu, glorifie Dieu, parce qu’Il est amour et que l’amour que les humains partagent est le plus bel hommage qui puisse lui être fait. Mais, comme le baptême, le mariage est un engagement à vie, aussi, Natchiatchia, choisis judicieusement, car une foi que tu auras épousé Yhonny, vous ne pourrez plus vous y soustraire. "
    Comme cette dernière parole frappa d’étonnement l’assemblée, car l’époque était à l’inconstance… Natchiatchia reprit :
    " Mais, Maître, serons-nous assez forts pour respecter ce choix et vivre sans pécher ? "
    Alors, Christos répondit :
    " Sachez que l’humain doute par nature, que l’amour qu’il éprouve pour Dieu et pour son prochain peut connaître autant d’aléas que la vie comporte d’épisodes. Mais la vie vertueuse est un idéal vers lequel l’homme doit tendre. Et, dans son chemin, il peut s’aider de la prière. La prière peut en effet être le moyen pour tous de renforcer cet amour lorsque cela est nécessaire. N’oubliez pas non plus la puissance de la miséricorde, qui est accordée grâce à la repentance. "



Vita de Christos, chapitre XIII

Le mariage n’est pas en engagement pris à la légère, c'est un acte qui vous imposera, tout au long de vostre vie commune, des sacrifices.

Vous devrez estre à l’écoute l’un de l’autre, pour vous soutenir dans les bons moments mais surtout dans les épreuves. Souvenez-vous que c'est l'amour qui fait la différence entre les animaux et les hommes.
Dieu bénit cet amour pour le rendre fécond et vous donner des enfants. Des enfants de Dieu. La vie, ce n’est point comme les vaches que vos paysans emmènent au taureau juste pour augmenter votre cheptel. La vache se moque bien de savoir si vous la faites saillir par des taureaux différents. Pour les hommes il n’en est rien.

Aujourd’hui vous vous donnez l’un à l’autre, et personne ne devra venir s’interposer entre vous. Ne prenez point exemple sur tous ceux qui courent amants ou maîtresses, car vous y perdriez vostre vertu, et vous finiriez par ne plus savoir ce qu'est le sens de la vie.
L’amour de Dieu est conditionné à une vie vertueuse, et c’est seulement à cette condition que vous pourrez espérer atteindre le Paradis. Soyez donc vertueux et aimants. Soutenez vous dans les difficultés, et profitez ensemble de vos joies. Ainsi votre vie recevra la récompense promise par le Tout-Puissant à ses fidèles croyants.


L'abbesse resta un instant silencieuse, avant d'inviter les fidèles à réciter le Credo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Karyaan

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Ven 25 Mai - 13:24

Bien. A présent, si quelqu'un a un motif clair et légitime de s'opposer à cette union, qu'il parle maintenant, ou se taise à jamais !

Avez vous déjà vu un visage glacial qui balaye l'assemblée de ses yeux de brume ?
Avez vous déjà vu une Pivoine Noire dont les sinoples se posent sur chaque bouille, prête à lui sauter à la gorge ?
Avez vous déjà vu une tornade rousse se rembrunir, sur les starting block, sortant les crocs au moindre mot ?
Avez vous déjà vu un Routoudoux devenir toumou si le silence se brise ?
Avez vous déjà vu une armoire à glace prête à vous tomber dessus si vous avez le malheur d'ouvrir la bouche ?

Maintenant... oui !

Chance, aucun comique n'eut l'impudence de faire une blagounette des plus mal venue en ce jour sacré et consacré. Le silence s'imposa et resta maitre jusqu'à ce que l'abbesse reprit le cours de la cérémonie.

Reportant son attention sur elle, penchant la tête légèrement de coté, elle l'écouta pour comprendre le symbolisme de l'histoire qu'il leur était conté. Haussant un sourcil à certaines paroles, se gardant, bien entendu, d'éviter le moindre commentaire. Ce n'était ni le lieu et encore moins le moment d'entrer dans un débat du genre.
Pourquoi fallait-il justement que l'abbesse ait choisit un texte sur l'obligation de fidélité ?
Conception totalement étrangère à la brindille. Notion contradictoire au possible pour elle et sa culture. Un être n'appartenant pas à l'autre, comment pouvait-on s'obliger à se limiter à lui ?
S'infliger une telle obligation c'est forcer les gens à l'hypocrisie des sentiments. Bref, comme dit plus haut, ce n'était ni le lieu, ni le moment pour un tel débat. Cependant, elle trouvait ça étonnant que ce texte là eut été choisit, car il reflétait justement bien cette différence entre eux... et eux...
Bref regard à Yoran, resté dans l'ombre, prêt d'Erraa.

Puis l'abbesse continua et ce qu'elle dit étonna de plus en plus la mariée. Ne pouvant retenir un sourire à l'exemple pris de la vache et du taureau. Allez savoir pourquoi...
Le stress sans aucun doute. Elle ne pu s'empêcher d'imaginer un taureau à la chevelure rousse allant batifolant à droite et à gauche.
Se mordant l'intérieur de la bouche, elle se racla discrètement la gorge pour tenter de chasser ces idées saugrenues de son esprit.

Mais les choses changèrent du tout au tout quand vint le moment qu'elle redoutait le plus réellement durant ce mariage ô combien attendu.
Le Credo...

Supplice abominable pour elle et les siens que de devoir ouvertement mentir.
Chose interdite, ils ont appris à faire sans. N'ayant réellement le droit de mentir que pour protéger les leurs en cas de questionnement trop directe. Là, ce n'était pas le cas, là, elle allait devoir clamer un Credo qui n'est pas le sien. Se faire passer pour une autre et surtout, oui surtout, manquer ouvertement de respect à une croyance qui n'est pas sienne mais qu'elle respecte énormément.

Serrant la main de son futur, ses yeux trouvèrent ceux de son "frère".
Celui-ci, mains liées devant lui, la regarda et sourit légèrement. Puis dans un geste discret se délia les mains et leva l'index comme pour désigner le chiffre un.
Un... la première chose que l'on apprend.
Un... le premier des avertissements.
"Sachant qu'il n'est point de sorcier isolé, chacun d'eux est péril pour ses amis. Détruis tout ce qui est superflu et mens pour leur protection."

Elle lui sourit simplement en retour et reporta son attention sur l'abbesse.
Récitant alors ce qu'elle venait de dire. Ce Credo qui malgré tout la mettait vraiment mal à l'aise.


Je crois en Dieu, le Très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort !

Et en Aristote son prophète,
Fils de Nicomaque et de Phaetis
Envoyé pour enseigner la sagesse,
Et les lois divines de l'univers aux hommes égarés !

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut !

Je crois en l'Action Divine
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible
En la communion des Saints
En la rémission des Pêchés
En la vie Éternelle !

Amen..


Puis elle se tut.
Pensant à tous ses proches derrière elle. Tous ceux qui savent et à qui elle a manqué de respect, se sentant pitoyable, minable.
Elle se tut, ferma un bref instant les yeux, une voix intérieur murmurant dans son esprit.
Pardonnez moi...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bezuto

avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Mer 6 Juin - 21:14

Elle l'avais fait , un soupire de soulagement ? , ça aurait presque pu l'être , car ça c'etait bien un moment qu'il avait redouter se repassant cette scene qui aurait ppu être très compliqué un millier de fois .
mais après tout .. leur destin se lier et chacun s'accepté comme il était ..
c'etait au moment même ou il l'a vu entré que tout ceci c’était dissipé tout ceci rester en arriéré et le moment présent devenez alors celui qui scellerai une bonne fois l'union.. une premiere fois..

Tradition tradition , il n'avais jamais etait un grand croyant même si il ne pouvais caché avoir la fois , malfré tout il n'en parlait jamais avec elle , par respect peu être , il ne sait trop pourquoi , mais même si elle l'avais appris à connaitre la sienne , elle apprenait à son tour .. réconfortant , une complicité à l'epreuve de l'éloignement culturelle.

Un sourire en vue et il recita lui aussi devant tous ici présent et surtout devant elle .


Je crois en Dieu, le Très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort !

Et en Aristote son prophète,
Fils de Nicomaque et de Phaetis
Envoyé pour enseigner la sagesse,
Et les lois divines de l'univers aux hommes égarés !

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut !

Je crois en l'Action Divine
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible
En la communion des Saints
En la rémission des Pêchés
En la vie Éternelle !

Amen..


alors si ses yeux pouvez parler se serait comme pour lui dire merci ..juste merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloin

avatar

Messages : 82
Localisation : Bourganeuf

MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   Jeu 7 Juin - 9:44

Le malaise de la future épousée n'échappa point à l'abbesse, mais celle-ci mit cela sur le compte de l'inquiétude liée à la cérémonie, tandis que le reste de l'assemblée marmonnait le Credo plus ou moins fort, fiancé compris. Toujours aussi croyants que naguère, ces mainois, luy semblait-il...

Enfin bref, elle était là pour unir deux âmes, point pour vérifier la foy des habitants de son comté de naissance.


A présent, je demande aux témoins de se bien vouloir avancer jusqu'à l'autel, afin de nous dire un petit mot sur celuy ou celle dont ils seront témoins, et pourquoi ils ont accepté ladite responsabilité.

Car il s'agit bien d'une responsabilité, face au Très Haut et devant nous tous, la communauté des fidèles ; que d'accompagner ce couple dans les joies et les peines, lors des différentes épreuves que l'existence peut bien nous infliger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mariage] Karyaan Lomàlas & Bezuto Le Verdier
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demande aide lecture acte mariage 1742 Cormeilles Eure
» Cherche lieu pour mariage
» Suggestions pour le forum: Mariage non filiatif, une plaie!
» essai mu mariage
» Anniversaire de mariage, noce de ............

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Famille Carsenac et de Rumet-Carsenac :: Vicomté des Cars :: Demeure vicomtale :: Chapelle Saint Georges de Lydda-
Sauter vers: